Carrière et Formation

Le droit de la consommation : labo de la justice de demain

Main image

Delphine Jung

2018-03-27 10:15:00

Ce domaine du droit est celui dans lequel il sera le plus facile d’implanter l’intelligence artificielle...

Karim Benyekhlef, directeur, Laboratoire de cyberjustice de l’UdeM
Karim Benyekhlef, directeur, Laboratoire de cyberjustice de l’UdeM
Le laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal organise un colloque qui aura pour thème « la justice de la consommation en 2018 » dans ce sens.

Il sera animé par plusieurs personnalités québécoises et françaises comme Karim Benyekhlef, directeur, Laboratoire de cyberjustice de l’UdeM, Patrick Sannino, président de la Chambre nationale des huissiers de Justice (France), Patrick Lahaie, administrateur d’État OPC qui mène le Projet-Pilote PARLe OPC au Québec, ou encore Valentin Callipel, chargé de mission Laboratoire de Cyberjustice de l’UdeM.

Patrick Sannino, président de la Chambre nationale des huissiers de Justice
Patrick Sannino, président de la Chambre nationale des huissiers de Justice
« L’idée phare de ce colloque, c’est que la justice de la consommation est un laboratoire de ce que sera la justice de demain, car il y a beaucoup de conflits que la technologie va permettre de régler hors cour et sans juge », explique Me Valentin Callipel.

Pour lui, il est évident que l’intelligence artificielle va permettre de faire des bonds énormes dans le règlement de conflits notamment en droit de la consommation, car il y a une multitude de données et de décisions.

Patrick Lahaie, administrateur d’État OPC
Patrick Lahaie, administrateur d’État OPC
Plusieurs initiatives en ce sens sont particulièrement concluantes : la plateforme de règlement des litiges PARLe, développée par le Laboratoire de cyberjustice, en partenariat avec l’Office de protection du consommateur, ou encore en Europe avec la plateforme RLL spécifiquement prévue pour résoudre les conflits de consommation transfrontaliers sans recourir aux tribunaux.

Les invités seront des gens qui s’intéressent de plus en plus au mariage du droit et de l’IA en Europe et au Canada. « L’idée est de faire une comparaison entre l’Europe et le Canada, de voir quels sont les bons coups de chacun et de s’améliorer », poursuit Me Callipel.

Valentin Callipel, chargé de mission Laboratoire de Cyberjustice de l’UdeM
Valentin Callipel, chargé de mission Laboratoire de Cyberjustice de l’UdeM
Le colloque, qui se déroulera le 5 avril de 13h30 à 17h, au laboratoire de cyberjustice, salle 2215 du pavillon Jean-Brillant à l’Université de Montréal.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.
7450

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires