Nouvelles

La semaine des criminalistes

Main image

Florence Tison

2020-12-10 13:15:00

Un ex-conjoint violent écope de 15 ans de prison, un tueur prend la direction de l’hôpital psychiatrique, un pédophile est dénoncé par une agence d’escortes...
Me Jean-Sébastien Tremblay. Photo : Site web de BTLP Avocats
Me Jean-Sébastien Tremblay. Photo : Site web de BTLP Avocats
Même à l’approche des Fêtes, il n’y a pas de pause pour les avocats criminalistes, qui ont encore connu une semaine bien chargée. En voici le résumé.

15 ans pour un ex-conjoint violent

Le juge Sébastien Proulx de la Cour du Québec a imposé 15 ans de prison à Olivier Cloutier-Gaumond le 3 décembre dernier, révèle Le Soleil. L’homme de 33 ans était accusé de tentative de meurtre envers son ex-conjointe.

« Rarement aura-t-on vu un crime aussi répugnant, sordide et horrible », a laissé tomber le juge Proulx en rendant sa sentence.

Cloutier-Gaumond n’avait pas accepté que sa conjointe le laisse en septembre 2018. Après l’avoir harcelée, il a mis de la mélasse dans le réservoir à essence de sa voiture, lui a volé ses compteurs électriques, et a coupé les câbles de frein de la voiture de son ex. Elle a dû foncer dans un arbre pour arrêter son véhicule.

L’accusé est allé encore plus loin en décembre 2018, alors qu’il a pénétré encagoulé chez son ex-conjointe, qu’il a frappée à coups de massue sur la tête et laissée pour morte. Elle a été défigurée et endure depuis des douleurs constantes.

« Une partie importante de l’identité d’une personne est liée à sa physionomie. Les présentes peines imposées au délinquant ne pourront jamais redonner à la victime ce qui lui a été arraché par l’acharnement et la colère », a dit le juge.

Le procureur de la Couronne Me François Doyon-Gascon réclamait 20 ans de pénitencier et l’avocat de la défense Me Jean-Sébastien Tremblay 10 ans. Le juge Proulx aura finalement coupé la poire en deux en donnant 15 ans.

Me Mathieu Rochette. Photo : Radio-Canada
Me Mathieu Rochette. Photo : Radio-Canada
Crime haineux dans un bar de Québec : l'agresseur condamné à 15 mois

Radio-Canada

L'auteur d'une agression à caractère haineux à Québec en 2018, Louis Fernandez, est condamné à 15 mois de détention.

Louis Fernandez s'en est pris à un autre client, au bar Lvlop de la rue Saint-Joseph, il y a deux ans. Après lui avoir demandé s'il était un « antifa », Fernandez a jeté la victime au sol avant de lui asséner un coup de pied au visage. Le client a souffert d'un traumatisme crânien léger.

Peu de temps après son arrestation, les policiers ont trouvé un autocollant du groupe d’extrême droite Atalante sur Fernandez.

Les deux hommes dans la vingtaine ne se connaissaient pas avant l'altercation. Louis Fernandez a tenté de mettre la faute sur sa consommation d'alcool, le soir de l'agression, mais la juge a retenu les arguments de la poursuite sur le caractère haineux du crime.

La juge Réna Émond a d'ailleurs imposé la peine de 15 mois qui lui était proposée par la poursuite. Louis Fernandez espérait s'en sortir avec une peine de 90 jours, à purger les fins de semaine.

Le procureur de la Couronne dans ce dossier était Me Mathieu Rochette et l’avocat de la défense Me Benoit Labrecque.

Mes Marie-Eve Demers et Josianne Harvey. Photos : Site web de Blanchette et associés, avocats
Mes Marie-Eve Demers et Josianne Harvey. Photos : Site web de Blanchette et associés, avocats
L’hôpital psychiatrique pour un tueur

La juge de la Cour supérieure Johanne St-Gelais a décidé que Steve Gaudette demeurera détenu dans un hôpital psychiatrique tant qu’il sera dangereux, révèle Le Journal de Montréal.

Coupable du meurtre « cruel et gratuit » d’un inconnu à coups de couteau il y a deux ans et demi, Gaudette, 40 ans, a en outre été déclaré accusé à haut risque.

« Dans le cas de l’accusé, on ne peut pas prévoir qui peut être une victime puisqu’il est difficile d’avoir un point de repère quant aux victimes potentielles », a souligné la juge St-Gelais.

La juge a accepté la suggestion de la Couronne, représentée par Mes Caroline Fontaine et Cimon Sénécal, de détenir Gaudette à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal. Mes Marie-Eve Demers et Josianne Harvey étaient du côté de la défense.

Me Rénald Beaudry. Photo : Site web de Beaudry Roussin Avocats
Me Rénald Beaudry. Photo : Site web de Beaudry Roussin Avocats
Un client de prostitution juvénile dénoncé par une agence d’escortes

Marc Boulanger, 61 ans, a plaidé coupable d’avoir tenté d’obtenir des services sexuels d’une mineure. C’est une agence d’escortes qui l’a dénoncé à la police, en expliquant que Boulanger demandait par courriel des prostituées âgées de 12 ou 13 ans, révèle Le Soleil.

Piégé par les policiers dans un hôtel de Québec où il croyait rencontrer une très jeune escorte, Boulanger a par la suite indiqué au tribunal qu’il ne voulait plus la rencontrer.

« Il pensait faire affaire avec la pègre et il ne voulait plus, a fait valoir l’avocat de défense Me Rénald Beaudry. Son but était d’entrer dans le motel par la porte avant et d’en ressortir tout de suite par la porte arrière. »

Me Louis-Philippe Desjardins. Photo : LinkedIn
Me Louis-Philippe Desjardins. Photo : LinkedIn
Me Beaudry et le procureur de la Couronne Me Louis-Philippe Desjardins pensent pouvoir faire une suggestion de peine commune qu’ils présenteront en février.

6312
Publier un nouveau commentaire
Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires