Nouvelles

Une demande d’action collective contre Kia et Hyundai

Main image

Gabriel Poirier

2021-03-25 13:15:00

Deux citoyens intentent une demande d’action collective contre les deux géants sud-coréens…

Les demandeurs sont représentés par Me Christine Nasraoui. Photos : Sites web du cabinet Merchant Law Class, de Kia et de Hyundai
Les demandeurs sont représentés par Me Christine Nasraoui. Photos : Sites web du cabinet Merchant Law Class, de Kia et de Hyundai
M. Patrick Roy et Mme Karine Bolduc ont déposé une demande d’action collective contre Kia Canada et Hyundai Canada, filiales des deux constructeurs de voitures sud-coréens.

M. Roy et Mme Bolduc représentent les consommateurs québécois qui ont acheté une ou des voitures Kia ou Hyundai dotées de certains modèles de moteurs, comme le moteur Nu de 1.8-litre ou le moteur Nu de 2 litres, etc.

Les demandeurs sont représentés par Me Christine Nasraoui du cabinet Merchant Law Class.

Joint par Droit-inc, les parties défenderesses n’ont pas répondu à nos demandes d’entretien.

Un demi-million de véhicules rappelés

La demande d’action collective, dont Droit-inc a obtenu une copie, allègue que ces moteurs comportaient des défauts de fabrication.

« Ces moteurs ont été fabriqués de manière défectueuse, ce qui a entraîné une usure prématurée des roulements de bielle (''rod bearings'') », mentionne la requête (notre traduction).

D’ailleurs, Kia et Hyundai ont procédé à des rappels de véhicules au Canada, comme le soulignent les documents juridiques. « Entre 2015 et 2019, Hyundai et Kia ont rappelé plus de 500 000 véhicules au Canada pour des défauts de moteur, dus à des débris de fabrication susceptibles de causer une panne des moteurs ».

« Les roulements de bielle peuvent s'user de façon permanente et provoquer un bruit de cognement anormal. En conséquence, le moteur peut tomber en panne ou même prendre feu », indique la demande d’action collective.

Or, la partie plaignante estime ces rappels insuffisants. Plusieurs véhicules n’auraient pas encore été rappelés alors que des citoyens continuent de rapporter des problèmes et incidents liés à leur moteur.

« Malgré le lancement de campagnes de rappels, les défendeurs n'ont pas développé une solution, un remède ou un correctif suffisant », explique la requête. « Dans le cadre de ces campagnes de rappel, les défauts des moteurs des véhicules visés n'ont pas été corrigés ; Les moteurs ont été remplacés par des moteurs contenant les mêmes défauts et/ou des défauts supplémentaires ».

Des « milliers de dollars » perdus?

La partie demanderesse affirme que Kia et Hyundai ont « échoué à trouver une solution permanente pour remédier à tous les défauts (des moteurs visés) ».

« Au lieu de cela, ils ont caché l'existence des problèmes, et n'ont pas réussi à développer une solution permanente ».

Les consommateurs, selon la demande, auraient ainsi été contraints de dépenser des « milliers de dollars » et d’assumer eux-mêmes les coûts de réparation de leur moteur défaillant.

Outre l’acceptation de leur requête, M. Roy et Mme Bolduc espèrent notamment que Kia Canada et Hyundai Canada seront condamnés à payer des dommages aux membres du recours.

La liste des moteurs mis en cause : Nu 1,8 litre ; Nu 2 litres, Gamma 1,6 litre ; Lambda II 3 litres ; Lamba II 3,3 litres ; moteur à injection directe d'essence de 3,3 litres turbocompressé Lambda II ; moteur à injection multipoint Theta II de 2,4 litres.
11679

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires