Nouvelles

Deux demandes d’action collective contre une ville

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-01-04 10:15:08

Charles O’Brien. Source: Facebook

Deux demandes d’action collective ont été intentées contre une ville qui aurait causé des inondations dans plusieurs de ses quartiers… Qui sont les avocats?

Des résidents du quartier Lachine et Notre-Dame-de-Grâce ont intenté deux actions collectives les 21 décembre et 3 janvier contre la Ville de Montréal qui aurait négligé son système d’égout, causant ainsi des inondations.

Plusieurs inondations seraient survenues à Montréal depuis plusieurs décennies. Le 13 juillet 2023, Ilana Grostern aurait eu des problèmes d’infiltration d’eau dans son sous-sol. Elle aurait rencontré de nombreux citoyens qui auraient eux aussi eu des problèmes d’inondation.

Ceux-ci ont exprimé leur colère et leur chagrin envers le maire de l’arrondissement de Notre-Dame-de-Grâce qui n’aurait pas pris des mesures significatives pour les protéger des problèmes d’inondation « causés » par des des égouts pluviaux « mal entretenus ». En effet, le système de drainage pluvial daterait d'environ 1900 et serait désuet.

Les membres du groupe seraient maintenant extrêmement inquiets à chaque fois qu'il y a de fortes pluies, de peur qu'elles n'entraînent d’autres inondations.

Ils souffriraient également des effets cumulatifs des inondations produites et émises par les défendeurs, y compris « l’aveuglement volontaire, la négligence grave, l’incapacité à protéger les droits fondamentaux des citoyens et l'incapacité à inspecter, fournir et entretenir des installations adéquates ».

Les membres du groupe sont toute personne, physique ou morale, propriétaire, locataire ou sous-locataire dans les quartiers de Notre-Dame-de-Grâce et Lachine, à Montréal.

L’avocat représentant les citoyens touchés par les inondations dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce et Lachine est Charles O’Brien du cabinet Lorax Litigation.

Les requérants réclament donc aux défendeurs de payer aux propriétaires 15 000 $ pour le premier cas d’inondation, 30 000 $ pour le deuxième cas et 45 000 $ pour troisième cas pour les dommages causés à la propriété.

Ils réclament aussi aux défendeurs de payer aux locataires 10 000 $ par année d’inondation pour compenser la perte de jouissance de la propriété et 10 000 $ en dommages moraux incluant la perte de biens de valeur sentimentale, le stress et les inconvénients.

632
Publier un nouveau commentaire
Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires