Nouvelles

Action collective contre des entreprises de télécommunication

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-01-04 13:15:34

Me David Bourgoin

Une demande d’action collective a été intentée contre plusieurs entreprises de télécommunication… Les avocats sont?

La demande d’action collective a été intentée le 21 novembre contre Bell, Telus et Rogers par un consommateur appelé Richard Gagné.

La nature du recours est une action en nullité et dommages-intérêts afin de sanctionner une pratique de stipulation et de facturation d’intérêts « contrevenant aux prescriptions du Code civil du Québec et de la Loi sur la protection du consommateur ».

Chez Bell, le coût du forfait serait facturé à l’avance et payable au plus tard à la prochaine date de facturation.

En cas de retard de paiement, des intérêts au taux de 3% par mois seraient facturés rétroactivement à compter du jour de facturation du mois précédent.

Ces intérêts seraient en fait des dommages résultant du retard dans l’exécution de l’obligation de payer une somme d’argent.

En faisant courir les intérêts à compter de la date de facturation du mois précédent, Bell Canada et Bell Mobilité se trouveraient à imposer des frais qui vont au-delà des intérêts courus.

Mes Matthew Angelus, Sylvie Rodrigue, Yves Martineau et Sophie Perreault.

Ici, les membres du groupe sont: « Toutes les personnes domiciliées ou ayant été domiciliées au Québec depuis le 7 avril 2020 liées par un contrat avec les défenderesses dans lequel une clause de frais de retard est stipulé ou dont une stipulation de frais de retard apparaît sur leurs factures »

L’avocat du demandeur est Me David Bourgoin du cabinet BGA Inc.

Les avocats des défenderesses sont Mes Matthew Angelus et Sylvie Rodrigue de chez Torys, Yves Martineau de chez Stikeman Elliott et Sophie Perreault de chez Langlois Avocats.

Le requérant réclame à Bell, Telus et Rogers de verser aux membres les intérêts payés pour une période antérieure à la demeure, avec intérêt.

945
Publier un nouveau commentaire
Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires