Financières des avocats(es)

Retraite : les meilleures stratégies financières pour les avocats

Main image

Sophie Ginoux

2024-03-26 11:15:19

Jérôme Daoust
Jérôme Daoust. Source: Financière des avocates et avocats
Comment les avocats, notaires et travailleurs du droit avec un salaire confortable peuvent-ils à la fois épargner et économiser des impôts en vue de leur retraite? Voici les meilleurs trucs à connaître…

Lorsqu’on parle de placements en vue de la retraite, tout se dit et son contraire. Une myriade de conseillers bancaires – dont plusieurs ont récemment été épinglés par les médias pour des propositions d’investissement douteuses – et de stratégistes du web conseillent des solutions qui n’en sont pas vraiment, qui se contredisent ou ne sont pas compréhensibles par le commun des mortels. Sur quel pied danser, auquel cas?

« En fait, 5% des Canadiens savent réellement naviguer dans le domaine des placements. Et encore moins ont les habiletés nécessaires à l’élaboration de plans de retraite efficaces, jumelant montages financiers et décaissement intelligent » confirme Jérôme Daoust, nouveau conseiller financier pour la Financière des avocates et des avocats.

Cap sur le conseil financier d’avenir

À la tête depuis 15 ans de sa petite entreprise en placements et en solutions financières, Jérôme Daoust n’a pas le profil typique de l’emploi. Ancien animateur radio et professeur de plongée, il s’est passionné pour son métier pour des raisons que certains trouveraient surprenantes.

« J’adore mon travail, car en matière de placements financiers, il faut savoir être multi-talents, créatif et bosseur. C’est aussi pour cela que je suis ravi de travailler désormais avec des avocats et des notaires, dont la capacité d’adaptation et le quotidien challengeant sont des caractéristiques dans lesquelles je me reconnais parfaitement » avoue-t-il.

Le regard orienté vers un conseil financier résolument ancré dans le service client, M. Daoust dispose d’une petite équipe dont le cellulaire et l’ordinateur sont ouverts de 7h à 21h, prêts à répondre aux questions et aux besoins de leurs clients sur une base bien plus régulière que les deux ou trois rencontres annuelles maximum qui primaient avant la pandémie.

« Les études montrent que les meilleurs conseillers réalisent en moyenne 12 contacts par an avec leurs clients. Donc, que ce soit sous forme d’appels, de courriels, de textos, d’infolettres ou de rencontres, je pense que notre rôle est de nous coller à cette nouvelle réalité. Le monde évolue vite, alors nous devons être en mesure de nous y adapter et de livrer les informations, surtout celles qui ne sont pas disponibles en ligne ou via des médias. Et ce, sans pour autant rentrer trop dans l’intimité des gens » indique-t-il.

La gestion des évidences

Beaucoup de mythes circulent sur la retraite financière parfaite. Devons-nous tout miser sur les REER? Atteindre le chiffre magique du million de dollars de côté ? Eh bien non, tout cela relève de la chimère!

« Le bon placement n’est pas celui d’un certain montant, mais celui qui correspondra au coût de vie de chaque personne à la retraite, qui peut s’étirer maintenant jusqu’à plus de 90 ans, pour les hommes comme pour les femmes » explique Jérôme Daoust.

Quant à la bonne manière de capitaliser, le conseiller financier est formel : pour maximiser ses avoirs, il faut savoir dans quoi investir et quand décaisser, mais tout autant comment économiser des impôts tout au long de sa vie active… et après!

Effectivement, selon notre système d’impôts marginal (table d’impôts 2024 de Desjardins),dès qu’une personne gagne annuellement plus de 103 545 dollars, 41,12% de ses revenus bruts s’envolent. Un pourcentage qui grimpe à 53,31% lorsque ce salaire annuel atteint les 246 752 dollars. « Ce sont vraiment des ponctions très agressives, je trouve » ajoute le conseiller financier, qui jongle avec plusieurs stratégies pour faire diminuer ce montant d’impôts et faciliter le réinvestissement des sommes épargnées.

« Tout d’abord, indique-t-il, il faut miser sur ce que je nomme la gestion des évidences. Et ces évidences, ce sont les droits fiscaux. Il faut donc investir un maximum dans les REER, les CELI, les REEE et, pour les plus jeunes, le CELIAPP. »

Pour le REER lui-même, d’ailleurs, si la personne est en couple, il faut l’envisager comme un placement familial et non personnel, car son décaissement peut entraîner de mauvaises surprises si on fait mal ses calculs. « Imaginez une prévision de décaissement de REER différente pour les deux membres du couple, lance M. Daoust. Si le 1er décaisse 150 000 dollars et l’autre 50 000, l’impôt qu’ils paieront sera bien supérieur à un décaissement de 100 000 dollars chacun. »

D’autres stratégies gagnantes

Nous n’avons pas seulement accès aux droits fiscaux pour maximiser nos avoirs à la retraite. Par expérience, Jérôme Daoust conseille également à ses clients d’investir dans leur résidence personnelle (non imposable), les assurances au bénéfice d’héritiers, puis dans les placements enregistrés, toujours dans l’optique de payer moins d’impôts

« Il ne faut jamais se freiner d’investir, même en période de tourmente boursière » martèle-t-il, en indiquant que des spécialistes comme lui sont en mesure de rassurer les investisseurs frileux après les années de volatilité boursière que nous venons de connaître, notamment en plaçant leurs capitaux dans des compagnies solides et performantes, par beau comme par mauvais temps.

« Tout ne se prévoit pas en matière de placements, mais tout s’explique et se gère, poursuit l’expert. Voilà pourquoi tous les plans de match pour la retraite sont différents et doivent être revalidés au moins une fois par an. Et nous sommes là, à la Financière, pour servir nos membres comme le feraient des agents de bord avec un capitaine. Pas pour notre propre intérêt, mais les leurs. » Merci pour ces précieux conseils et pour votre engagement, Jérôme Daoust!

486

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires