Nominations

Six nominations de juristes du conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2024-03-29 15:00:06

Lise Malouin, Christine Lafrance, Horia Bundaru, Mélanie Roy, Paul Beaudry et Jean Houde. Sources: Conseil de la magistrature, Norton Rose Fulbright, Archives, Cogeco et IGOPP
Lise Malouin, Christine Lafrance, Horia Bundaru, Mélanie Roy, Paul Beaudry et Jean Houde. Sources: Conseil de la magistrature, Norton Rose Fulbright, Archives, Cogeco et IGOPP
Deux juges et quatre avocats sont nommés par le conseil des ministres. Qui sont-ils?

Le conseil des ministres a procédé à la nomination de six juristes.

Me Lise Malouin est nommée membre indépendante du conseil d'administration de l'Agence du revenu du Québec.

Assermentée en 1990, Me Malouin exerce en pratique privée.

Après une première carrière comme adjointe administrative, Me Lise Malouin devient avocate à l’âge de 39 ans. Elle pratique durant 26 ans au Centre communautaire juridique de Québec.

L’avocate a conduit plusieurs projets visant à faciliter l’accès à la justice pour la population. Elle s’est intéressée de près aux expertises psychosociales, à l'intégration sociale, à la santé mentale de certains accusés et à l'accueil convivial des témoins.

Me Malouin a été la bâtonnière du Barreau de Québec en 2002-2003. Elle a été la présidente de l'Association des familialistes du Québec.

Me Lise Malouin détient un baccalauréat en droit de l'Université Laval. Elle est membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec

Christine Lafrance est nommée à nouveau membre du Conseil de la magistrature.

Elle est juge de paix magistrat de la Cour du Québec à Gatineau.

La carrière de Christine Lafrance a toujours été inscrite dans la fonction publique. Elle débute sa carrière comme agente des services correctionnels à l'établissement de détention de Hull.

Par la suite, après être devenue avocate en 2001, Christine Lafrance devient substitut du procureur général pour le secteur jeunesse et adulte, d'abord à Saint-Hyacinthe puis à Gatineau. Elle est ensuite nommée substitut du procureur général responsable du point de service de Campbell’s Bay.

En 2006, Christine Lafrance poursuit son parcours au sein du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Elle est nommée procureure aux poursuites criminelles et pénales à Gatineau, en charge du secteur jeunesse.

C'est en 2013 qu'elle est nommée juge de paix magistrat. Parallèlement, elle a été professeure de droit pénal au centre de formation professionnelle de l'Outaouais de l'École du Barreau du Québec.

Christine Lafrance détient une licence en droit de l'Université d'Ottawa. Elle a suivi la formation du programme de mentorat de juge-conseil de la Cour du Québec.

Me Horia Bundaru est nommé membre du Conseil de la magistrature.

Assermenté en 2006, Me Bundaru a fait toute sa carrière d'avocat chez Norton Rose Fulright, où il est associé depuis 2016. Il agit pour le compte de grandes sociétés et d'institutions financières dans le cadre de litiges complexes, principalement en matière de droit commercial, de droit de la construction et de droit de l'énergie.

Me Horia Bundaru est actif au sein de l'Association du Barreau canadien, division du Québec (ABC-Québec), dont il a déjà été président, et du Barreau de Montréal, où il a présidé le Salon Visez Droit pendant plusieurs années. Il préside l'exécutif de la section construction de l’ABC-Québec.

Me Bundaru enseigne la procédure civile et la rédaction juridique à l'École du Barreau du Québec. Il est le président du comité de liaison du Barreau de Montréal avec la Cour d'appel. Il est président sortant du comité de liaison avec la Cour supérieure du Québec en matière civile.

Me Horia Bundaru détient un baccalauréat en droit de l'Université McGill.

Mélanie Roy est nommée membre du Conseil de la magistrature.

Elle est juge en chef adjointe de la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec. Elle est chargée de conseiller le juge en chef en matière de jeunesse. Elle a été nommée juge de la Cour du Québec en 2011.

Admise au Barreau en 1997, Mélanie Roy est détentrice d’un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en droit de l’université de Montréal. Elle a travaillé au sein du contentieux du Centre jeunesse de la Montérégie et a occupé le poste de coordonnatrice depuis 2008.

Dans sa pratique d’avocate, elle s’occupait de tout ce qui touche la protection, l’adoption et la délinquance. Elle était aussi responsable des dossiers des réserves amérindiennes. Elle s'est toujours impliquée au sein du Barreau. Elle a agi à titre de formatrice auprès de diverses instances en protection de la jeunesse et de la justice pénale pour les adolescents.

Me Paul Beaudry est nommé membre indépendant du conseil d'administration de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Il est vice-président, affaires réglementaires et gouvernementales chez Cogeco.

Assermenté en 2008, Me Beaudry était auparavant conseiller politique au cabinet du ministre fédéral de l’Industrie. Il entame sa carrière d’avocat en exerçant successivement chez Ogilvy Renault puis Stikeman Elliott.

Me Paul Beaudry est ensuite nommé directeur du développement de la School of Public Policy de l'Université de Calgary.

Après cette expérience en Alberta, il est nommé directeur aux affaires réglementaires et politique large bande chez Telus Communications.

En 2020, il rejoint Cogeco à titre de vice-président, affaires réglementaires. Trois ans plus tard, il se voit confier également la responsabilité des relations gouvernementales.

Me Beaudry représente Cogeco et ses filiales dans les instances en matière de radiodiffusion et de télécommunications, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Les responsables des dossiers impliquant Innovation Sciences et Développement économique Canada (ISDE), Patrimoine canadien, le Bureau de la concurrence, la Commission sur le droit d’auteur, ainsi que d'autres ministères et organismes gouvernementaux.

Me Paul Beaudry détient un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal.

Il siège aux conseils d'administration de la section canadienne de l'Institut international des communications et de la Fondation de la Rue des Femmes. Il est membre du conseil des gouverneurs de Golf Canada.

Me Jean Houde est nommé à nouveau membre du conseil d'administration de l'Université Laval.

Me Houde est le président du conseil d'administration de l'Université Laval depuis 2022.

Me Jean Houde est membre du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (IGOPP). Il est également membre du conseil d’administration de l’Institut du Québec et président du conseil de la Fondation des Violons du Roy.

Me Jean Houde a été membre du conseil d’administration de la Banque Nationale du Canada, et président du conseil de 2014 à 2023. Il a été membre du conseil d’administration et du comité d’audit du Musée des Beaux‐Arts de Montréal. Il a été président du conseil d’administration d’Énergir, ainsi que du conseil d’administration de Finance Montréal.

De 2005 à 2009, Me Houde a été sous‐ministre des Finances du Québec. Auparavant, il a été PDG d'investissement Québec. Dans les années 1990, l’avocat a occupé différents postes à la Banque Nationale, dont celui de premier vice‐président, réseaux des particuliers.

Me Jean Houde est diplômé de la faculté de droit de l'Université Laval. Il détient une maîtrise en administration des affaires de la même université.

2926

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires