Nominations

Bientôt notaire!

Main image

Sophie Ginoux

2024-04-17 08:30:55

Me Stéphanie Bourassa et Wael Wahab
Me Stéphanie Bourassa et Wael Wahab
Pourquoi devient-on notaire plutôt qu’avocat? Un jeune dynamique partage son parcours et sa passion pour son futur métier…

Le 26 avril prochain, le jeune Wael Wahab deviendra Me Wael Wahab et viendra grossir les rangs des quelque 3 900 notaires du Québec.

Évidemment, le jeune professionnel a hâte d’être assermenté. « Mais je n’aurais jamais imaginé, quand j’ai commencé mes études en droit, que je serais un jour notaire », avoue-t-il.

Amoureux de séries télévisées mettant en scène de vibrantes plaidoiries, mais aussi intéressé à apporter des solutions concrètes aux gens, l’étudiant voulait devenir avocat… jusqu’à ce qu’il rencontre Me Stéphanie Bourassa!

« Son bureau était situé juste à côté de l’entreprise de ma famille. C’est comme ça qu’on s’est croisés, qu’on a discuté, puisque je me suis porté candidat à son étude, raconte-t-il. Elle m’a immédiatement pris sous son aile et m’a convaincu de changer de vocation. »

Le notariat, un métier au service du public et des entreprises

Wael Wahab était une vraie page blanche quand il a commencé à explorer le droit notarial. « Au cours de notre baccalauréat en droit, on survole cette spécialité comme d’autres, dit-il. Donc, on ignore souvent à quel point le métier de notaire est diversifié et intéressant. »

Au fil de son apprentissage, M. Wahab a effectivement été initié aux actes légaux incontournables des étapes marquantes de nos vies : testament, succession, mariage, achat ou vente d’une maison, etc.

Il a aussi été formé à l’accompagnement des entreprises, une grande force du cabinet Bourassa Notaires. Le démarrage et la vente d’entreprises, les conventions entre actionnaires, la tenue de livre, les réorganisations et liquidations, le financement ; tout ce qui relève du conseil commercial et corporatif n’a plus de secret pour lui.

« J’adore ce second volet, c’est mon pain et mon beurre, précise-t-il. Mais j’aime aussi tout le reste, car maintenant, je sais qu’être notaire, c’est être le juriste par excellence de l’entente et de la proximité. Un notaire est à la fois impartial et près des citoyens. C’est très valorisant. »

Une mentore exceptionnelle

Au cours de sa formation, qui a notamment comporté un baccalauréat en droit, une maîtrise en droit notarial, deux formations à la Chambre des notaires, un examen de l’Ordre et un stage en entreprise, Wael Wahab a pu compter sur le soutien indéfectible de Me Stéphanie Bourassa.

« Elle m’avait dit, au départ : "Je veux que tu sois meilleur que moi, et je vais t’aider à y arriver". Et elle a tenu parole, puisqu’elle m’a appris toutes les ficelles du métier » indique le jeune homme, qui souligne l’écoute active et la patience infinie dont fait preuve sa mentore envers les employés comme les stagiaires de son cabinet.

De plus, comme le futur notaire a hérité de la fibre entrepreneuriale de sa famille, évoluer auprès de Me Bourassa, particulièrement ferrée en matière de notariat d’affaires, représente un gros plus pour lui. « C’est un package deal optimal, tant sur le plan professionnel que personnel » dit-il.

Quant aux stratégies modernes de communication employées par sa patronne, qui détonnent dans un milieu généralement plus feutré, Wael Wahab lance : « Nous ne sommes pas des "bas bruns", c’est certain, ha ha ! Je crois moi aussi qu’il faut casser le stéréotype du notaire discret au fond de son étude, dépoussiérer tout cela. »

Nul doute que ce dynamique jeune homme a donc trouvé sa voie et saura la suivre. Nous lui souhaitons le meilleur des succès!

924

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires