Les associés recrutés par un autre bureau sont-ils satisfaits de leur changement de cabinet ?
Les associés recrutés par un autre bureau sont-ils satisfaits de leur changement de cabinet ?
Major, Lindsey & Africa, une agence de recrutement américaine, a mené une vaste enquête visant à évaluer le taux de satisfaction des associés embauchés par recrutement latéral et à savoir s’ils sont vraiment heureux dans leur nouvelle famille professionnelle.

Above the Law a compilé les 10 enseignements a retenir de cette étude.

1- La grande majorité des associés sont heureux d’être là où ils se trouvent: Près de 90% d’entre eux se disent très satisfaits ou satisfaits d’avoir quitté leur ancienne firme pour plonger dans la nouvelle aventure professionnelle qui les attendait.

2- Non rien de rien, non ils ne regrettent rien! Un peu plus de 80% d’entre eux estiment qu’ils ont fait le bon choix en optant pour l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Environ 15% de ces personnes confessent par ailleurs qu’ils auraient peut-être pu choisir une autre firme et 3% indiquent même avoir fait le mauvais choix.

3- Ils n’ont pas à se plaindre de leur salaire: Plus de 80% se disent heureux de leur traitement salarial, un chiffre relativement élevé.

4- D’autres facteurs plus importants que l’argent expliquent leur changement de cap: Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le salaire n’est pas ce qui les a poussés à délaisser leur ancien boulot… la rémunération est classée au huitième rang des facteurs d’importance. C’est la culture de l’entreprise qui arrive au premier rang.

5- Même si elles sont plus limitées qu’auparavant, les garanties font encore partie du décor: Après la faillite spectaculaire de Dewey & LeBoeuf, pointée du doigt pour ses garanties plus que généreuses, ces dernières se font évidemment plus rares… mais elles existent encore! 22% ont une garantie d’un an, 45%, de deux et seulement un peu plus de 9% en une pour les deux prochaines années et plus tandis que près du quart n’en ont pas.

6- La moitié des associés fait appel à des recruteurs: Près 46% d’entre eux se sont tournés vers les cabinets de recrutement.

7- Ceux qui ont choisi de faire confiance aux recruteurs se disent satisfaits: Plus de 83% d’entre eux estiment avoir fait le bon choix. Aussi peu que 4% pensent par ailleurs que cette idée n’était pas la bonne voie à suivre…

8- Les avocats s’intéressent peu à la diligence raisonnable de leur nouvelle firme: Un peu plus de 60% ont lu les accords de partenariat de leur nouvelle compagnie avant de grossir les rangs de leur équipe et seulement 36% ont lu leurs états financiers. Les cordonniers sont les plus mal chaussés, il parait...

9- Les efforts d’intégration des associés font bonne figure: Ces efforts ont légèrement augmenté depuis le dernier coup de sonde, une bonne nouvelle en soi.

10- La plupart d’entre eux ont amélioré leur établissement: Plus de 62% disent avoir améliorer leur établissement dans leur nouveau bureau, tandis qu’environ 12% ont déclaré qu’il avait régressé.

Et vous?
Et vous chers associés du Québec, êtes-vous satisfaits d’avoir changé de cabinet ou d’entreprise? Répondez dans l’espace dédié aux commentaires.