Me Fred Headon, président sortant de l'Association du Barreau Canadien
Me Fred Headon, président sortant de l'Association du Barreau Canadien
Le 5 novembre dernier à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Me Fred Headon, président sortant de l'Association du Barreau Canadien (ABC), a fait état des enjeux importants qui touchent la profession et les services juridiques au Canada dégagés dans le rapport « L’avenir des services juridiques au Canada : Tendances et enjeux » publié en juin 2013 complétant la première phase du projet « Avenirs en droit » de l'Association.

« Les clients s’attendent désormais à plus d’efficacité, de transparence et de prévisibilité dans les prix, à ce que l’avocat livre un service non seulement de qualité mais aussi à moindre coût et selon des processus auxquels ils veulent participer », a souligné Me Headon devant une trentaine de personnes, étudiants et professeurs dont Jean-Pierre Beaud, doyen de la faculté de droit.

Il a évoqué rapidement les 22 recommandations proposées dans le rapport final paru cet été intitulé « Avenirs en droit : Transformer la prestation des services juridiques au Canada » visant à aider les avocats à répondre aux attentes des canadiens et à s’adapter aux changements suscités par la mondialisation, la technologie et la libéralisation des marchés, afin qu’ils continuent à jouer un rôle dans la société.

Me Marc-André Blanchard, président du conseil et chef de la direction de McCarthy Tétrault
Me Marc-André Blanchard, président du conseil et chef de la direction de McCarthy Tétrault
Selon lui, cette situation fait en sorte qu’il y a beaucoup d’opportunités pour les professionnels du droit, et le succès et la durabilité de leurs affaires reposent sur le lien de confiance avec le client.

C’est le constat que fait également Me Marc-André Blanchard, président du conseil et chef de la direction de McCarthy Tétrault, qui a souligné à cette occasion la qualité du rapport de l'ABC.

« Ceux qui refusent le changement ou de s’adapter vont devenir moins pertinents, car la concurrence est rude.»

« Les cabinets d’avocats font face à de nouveaux compétiteurs, tels que les bureaux de comptables, qui fournissent aussi des services juridiques et qui ont un avantage économique tant dans la livraison que pour le développement et la rétention de talents », précise l'associé évoquant aussi la rapidité avec laquelle change l’industrie des services juridiques et sa complexité.

Ajoutant que pour la première fois, les prestataires de services juridiques sont traités au même niveau que les autres prestataires de l’entreprise en terme d'efficacité et de budget, Me Blanchard a brièvement exposé les grands engagements stratégiques de son cabinet pour faire face à ces transformations.

Le plan de la salle
Le plan de la salle
L’objectif premier, « comme conseiller de confiance », est de « s'assurer que l'on obtienne des résultats pour nos clients ». La firme a pour ambition de devenir un chef de file reconnu dans le secteur pour l’efficacité de la prestation de service juridique ainsi qu'en matière de diversité et d’inclusion.

Sa croissance durable repose sur « un environnement mobilisateur pour tous les membres du cabinet, l’excellence et la connaissance des industries de ses clients, le travail d’équipe et l’innovation ».

Il a évoqué aussi l’importance de l’implication des associés dans le milieu communautaire et de l'adaptation de la facturation afin que 50% des dossiers fassent l’objet d’une méthode alternative de calcul des honoraires.

L’objectif du cabinet est de s’assurer d’être le meilleur dans les marchés clés au Canada.« On veut que nos clients viennent nous voir car ils savent que nous connaissons le mieux leur industrie. Nous devons faire en sorte d’être la référence », a précisé Me Blanchard qui veut multiplier par deux le nombre de clients d’importance.