Mes Catherine Fugère-Lamarre et Paul-Matthieu Grondin
Mes Catherine Fugère-Lamarre et Paul-Matthieu Grondin
Environ 280 personnes s’étaient donné rendez-vous jeudi soir au très beau Théâtre Rialto à Montréal, pour la 8e édition du Gala de l'Association du Jeune Barreau de Montréal (AJBM) « Les leaders de demain ».

« L'ambiance années folles du lieu apporte un côté glamour à l’événement », dit en souriant Me Catherine Fugère-Lamarre, responsable du comité organisateur qui a opté cette année pour un cocktail dînatoire avec au menu bouchées salées, vin à volonté, mousseux et mini cupcakes colorés, servis au son d’un band de jazz.

Lors de cet événement qui vise à promouvoir la relève juridique montréalaise, plusieurs personnalités du monde juridique étaient présentes, dont Me Bernard Synnott, bâtonnier du Québec, Me Greg Moore, bâtonnier de Montréal, Me Antoine Leduc, président de l'Association du Barreau canadien (ABC) division Québec, Me Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA, ainsi que des représentants de grands cabinets commanditaires tous venus soutenir, sous des tonnerres d'applaudissements, les 21 finalistes au titre d'Avocat AJBM de l'année.

Me Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA
Me Dominique Tardif, vice-présidente de ZSA
« La situation de l’emploi chez les jeunes est un sujet préoccupant et qui s’annonce comme le thème numéro un de la campagne au bâtonnat du Québec », indique Me Paul-Matthieu Grondin, président de l’association, saluant la présence de Me Luc Deshaies.

Parmi les quelques soixante-dix jeunes avocats qui avaient soumis leur candidature, le choix a été difficile pour les membres du comité de pré-sélection et du jury. Les sept lauréats se sont démarqués dans leur domaine de droit, par l’excellence de leur dossier, leur implication sociale, leurs réalisations personnelles et professionnelles, ainsi leur vision et leur perspective.

Me Joséane Chrétien, avocate chez Belleau Lapointe et maître de cérémonie
Me Joséane Chrétien, avocate chez Belleau Lapointe et maître de cérémonie
« Ils ont tous en commun la passion de l’engagement et à cœur de faire une différence pour la justice », a exprimé la présidente d’honneur Me Kim Lachapelle, vice-présidente du CA du CAIJ, partenaire de l'événement.

Aux « leaders d’aujourd’hui » comme elle préfère les appeler Me Joséane Chrétien, avocate chez Belleau Lapointe et maître de cérémonie, a cité Me Suzanne Côté nommée hier juge à la Cour suprême. « Continuez de croire en vos rêves et de travailler fort dans cette direction. »

Et les jeunes avocats de l’année sont…

Me Luana Ann Church gagnante dans la catégorie Pratique en contentieux / juristes de l’état
Me Luana Ann Church gagnante dans la catégorie Pratique en contentieux / juristes de l’état
Me Luana Ann Church, Barreau 2005, avocate chez Québecor Média en droit des communications et propriété intellectuelle, se dit surprise et heureuse de son prix dans la catégorie Pratique en contentieux / juristes de l’état. « C'est une tape sur l'épaule gratifiante qui me pousse à continuer à m'impliquer », exprime celle qui est membre de l'Association des juristes pour l'avancement de la vie artistique et journaliste à l'Extrajudiciaire.

Me Maude-Pagé Arpin, gagnante dans la catégorie Droit criminel et pénal
Me Maude-Pagé Arpin, gagnante dans la catégorie Droit criminel et pénal
La gagnante de la catégorie Droit criminel et pénal est Me Maude Pagé-Arpin, Barreau 2006, qui pratique seule en droit criminel exclusivement dans des dossiers en appel. « J’aime la diversité et en m’impliquant dans différentes causes, je développe des habiletés utiles dans ma pratique », explique la présidente de Mémoires l’Éloquence qui enseigne le droit pénal à l’École du Barreau et à l'Université de Montréal.

Me Brigitte Karib, gagnante dans la catégorie Droit familial
Me Brigitte Karib, gagnante dans la catégorie Droit familial
Me Brigitte Karib, Barreau 2004, a été émue quand elle a reçu le trophée en Droit familial. Celle qui travaille au bureau d’Aide juridique sud-ouest de Montréal, en droit civil, familial, et santé et sécurité du travail était finaliste l'an passé et espérait gagner cette fois... pour l’aide juridique. « C’est sans doute ma constance dans mon implication en droit familial et les formations que je donne qui ont fait la différence ». Elle est aussi membre du comité organisateur du Salon Visez Droit.

Me Ma'n Hilmi Zawati, gagnant dans la catégorie Carrières alternatives
Me Ma'n Hilmi Zawati, gagnant dans la catégorie Carrières alternatives
Pour Me Ma'n Hilmi Zawati, Barreau 2008, lauréat de la catégorie Carrières alternatives, ce prix souligne le travail des avocats qui ne sont pas dans des professions traditionnelles. « Le droit est partout, c’est un médiateur des interactions sociales », indique l’associé académique au Centre de génomique et politiques de l’Université McGill. Ses recherches se concentrent sur les aspects légaux et éthiques des biobanques et la responsabilité des professionnels de santé.

Me Marjolaine Olwell, gagnante dans la catégorie Pro Bono / Implication sociale
Me Marjolaine Olwell, gagnante dans la catégorie Pro Bono / Implication sociale
« Le vivre ensemble requiert que l’on se supporte. Pour faire du Pro Bono, il faut avoir de la compassion, de l’humanité, de la détermination et de l’énergie », affirme Me Marjolaine Olwell, qui a remporté le prix Pro Bono / Implication sociale. Barreau 2012, elle est avocate chez Dionne Schulze en droit des autochtones et membre du CA d’un groupe d’aide à l’intégration des immigrants et de l'Organisation Éducation et Information au Logement de Côtes des Neiges aux prises avec une poursuite-bâillon.

Me Anthony Arquin, avocat de l'année en Droit corporatif
Me Anthony Arquin, avocat de l'année en Droit corporatif
Avocat de l'année en Droit corporatif, Me Anthony Arquin, Barreau 2006, est associé chez Davies et pratique en droit immobilier commercial. « C'est une belle consécration pour le cheminement accompli chez Davies », exprime celui qui était aussi finaliste l’an dernier. Administrateur de la Chambre de commerce française au Canada et ancien président de son aile jeunesse, il a co-fondé le Comité d'ambassadeurs d'Handicap international Canada.

Me Cristina Birks gagnante de la catégorie Litige civil et commercial
Me Cristina Birks gagnante de la catégorie Litige civil et commercial
Me Cristina Birks, Barreau 2008, avocate chez BLG a été bouleversée d’entendre son nom comme gagnante de la catégorie Litige civil et commercial. « Je n’ai pas besoin de ce prix pour me rassurer d’avoir pris le bon chemin, mais c’est toujours excellent d’avoir une reconnaissance », lance la plaideuse trilingue qui détient un certificat en droit péruvien. « Même en pratique privée, on peut s’engager dans la communauté et ne pas faire uniquement des heures facturables ».

Quelques mots des invités…

« Les jeunes avocats sont de plus en plus sensibles aux besoins du justiciable et de la profession dans un monde où les échanges sont facilités. Les candidats ont fait tellement de choses que je les envie car jeune je n’'en ai jamais fait autant ».

- Morton S. Minc, juge-président de la Cour Municipale de Montréal, membre du jury.

« Il faut encourager les jeunes avocats à assumer leur place et pour cela, à se valoriser, faire connaître qui ils sont et ce qu’ils font. La capacité de s'investir socialement en dehors du travail est un critère de choix essentiel des candidats ».

- L’honorable Élizabeth Corte, juge en chef de la Cour du Québec, membre du jury.

« J’espère que ceux qui sont familiers avec la technologie vont trouver d'autres façons de mieux répondre aux exigences des clients ; les connaissances en droit ne sont plus suffisantes, il faut aussi apprendre celles des autres professionnels ».

- Me Fred Headon, président sortant de l’ABC et membre du comité de pré-sélection.

« Je suis ici pour confirmer notre fierté d’avoir un de nos procureurs finaliste, ce qui démontre que l’on peut faire une belle carrière chez nous ; la visibilité permet d'encourager les gens à s’intéresser à la poursuite en matière criminelle ».

- Me Natalie Brissette, procureure chef au Directeur des poursuites criminelles et pénales de Montréal.

« Un bon leader va se démarquer dans la communauté juridique en allant au-delà des attentes normales de travail, en recherchant l’excellence, par le travail d’équipe et la passion de son travail ».

- Me Nathalie Drouin, directrice du bureau d’aide juridique sud-ouest de Montréal.