Jean Tremblay, maire de Saguenay
Jean Tremblay, maire de Saguenay
La Cour Suprême avait déjà entendu la cause depuis deux mois quand Jean Tremblay, a pris la plume le 10 décembre dernier pour solliciter à nouveau les donateurs potentiels.

Cette lettre avec en-tête de la Ville a été obtenue par TVA Nouvelles.

En septembre dernier, le maire avait déclaré que 113 000 des 135 000 dollars nécessaires à la procédure en Cour suprême avaient été récoltés. Combien ont coûté ces dernières procédures devant la Cour Suprême ? Combien d'argent manque-t-il exactement ? Le maire a refusé catégoriquement de répondre à ces questions, mais il a affirmé que ça ne coûtera absolument rien à la ville, et qu'il trouvera l'argent nécessaire.

Dans la lettre, le maire Tremblay rappelle que la décision éventuelle du plus haut tribunal canadien permettra ou non la prière et la présence du crucifix dans la salle du Conseil. Il écrit aussi: « sans votre appui financier et moral, il m'aurait été presque impensable de livrer une telle bataille. »

Les conseillers ont une opinion différente sur la pertinence d'utiliser du papier avec l'en-tête de la ville pour une telle sollicitation.

« C'est la ville qui est poursuivie, donc c'est normal », a indiqué Sylvie Gaudreault. Pas plus d'alarmes du côté de Bernard Noël: « Ça reste seulement du papier, ça ne coûte rien. »
Mais le passage « il m'aurait été impossible de livrer une telle bataille» prête à confusion, selon d'autres conseillers.

« Le ton personnel montre que c'est son combat. Donc, le papier de la ville, c'est questionnable, mais pas choquant, croit Simon-Olivier Côté. Les rôles deviennent confus. Ce n'est pas lui personnellement, mais c'est lui qui est le porte-parole du dossier, qui sollicite », a ajouté Julie Dufour.

Le maire n'a pas voulu dire à combien de personnes cette lettre avait été envoyée, et quel résultat ce nouvel appel avait donné.