4 leçons pour un mentoré qui débute
4 leçons pour un mentoré qui débute
Il peut être difficile de savoir comment s’y prendre en début de carrière pour un mentoré, rappelle Fast company. En effet, aucun débutant ne va voir un avocat chevronné en demandant : « Voulez-vous être mon mentor ? ».

Dès lors, comment savoir où commence et où s’arrête une relation de mentorat ? Voici les bonnes et les mauvaises façons de faire.

La personne qu’est votre mentor compte bien davantage que le poste qu’il occupe : D’abord, vous avez tout intérêt à bien choisir votre mentor car ce sera véritablement lui qui va façonner votre perspective sur le monde du travail et l’industrie juridique. Imaginez les dégâts sur votre carrière si vous choisissez un mentor qui manque de rigueur ou d’honnêteté. Dans le meilleur des cas, vous n’apprendrez pas grand chose. Dans le pire, cela pourrait vous nuire. Privilégiez donc la transparence, et l’intégrité : des qualités qui vous aideront à devenir meilleur sur les plans humains et professionnels.

Ne vous attendez pas toujours à de l’amitié, le mentorat opère sous différentes formes : Il est bon de savoir que vous n’êtes pas obligés de rechercher un mentor avec qui vous pourriez bâtir une amitié ou même quelqu’un qui vous ressemble. Choisissez plutôt quelqu’un d’abordable, à qui vous pouvez poser des questions, et qui prendra le temps de répondre à vos courriels. Oubliez les invitations aux cocktails et autres cafés à passer à discuter ! Ce n’est pas boire des verres que vous voulez, non ? La bonne personne est celle qui saura être un guide, disponible, et offrant de bons conseils.

Ne cherchez pas la bonne personne bien loin : Souvent, elle est déjà tout près de vous. Les jeunes avocats ont tendance à chercher des mentors en oubliant de regarder devant leur nez ! Vous voyez cette jeune fille juste là, à côté de vous ? Elle pourrait être celle qui vous embauchera dans cinq ans, ou bien elle pourrait être le contact au sein de ce super cabinet dans lequel vous rêvez d’exercer ! Le monde est tout petit et les relations font tout !

N’oubliez pas de donner à votre mentor : En effet, le mentoré a tendance à oublier que la relation de mentorat est donnant-donnant, et vous permet tant de donner que de recevoir. « L'empowerment » est quelque chose qui se construit à deux et dont les bénéfices sont mutuels. Votre mentor a aussi beaucoup à apprendre de vous, ne l’oubliez pas. Vos expériences et vos erreurs peuvent aussi lui être utiles ! Si vous cherchez un mentor mais n’êtes pas prêt à mettre un peu de vous sur la table, cela ne marchera jamais.