McGill:

Yaëll Emerich
Yaëll Emerich
À la faculté de droit de l’Université McGill, Yaëll Emerich, professeure en droit des biens et du droit des sûretés, prend la direction du Centre Paul-André Crépeau de droit privé et droit comparé. Un centre dont elle avait déjà été la directrice par intérim en 2013.

Le doyen Daniel Jutras a souligné l’implication de la professeure dans le champ du droit privé comparé, domaine dans lequel elle mène, selon lui, une réflexion approfondie sur les points de convergence et de divergence entre les traditions juridiques qui informent le droit des biens et le droit des sûretés.

UQAM:

La Clinique internationale de défense des droits humains fête ses dix ans. Un colloque intitulé « La recherche-action en milieu clinique universitaire: quelle contribution au développement du droit international? » s’est déroulé à la faculté fin mai afin de souligner, notamment, cet anniversaire.

Des cliniques comme celle de l’UQAM donnent la chance aux étudiants de travailler sur des dossiers de défense des droits humains. Ils collaborent ainsi avec de véritables organismes impliqués et implantés partout dans le monde.

Leur rôle est pluriel : rédaction de rapports, présentation de recours devant des instances régionales et internationales de protection des droits de la personne, comme les Nations Unies, conception des outils de formation pour des ONG, etc. Un rôle que la professeure Mirja Trilsch, directrice de la Clinique, juge complémentaire de celui des ONG.

Laval:

Antoine Pellerin
Antoine Pellerin
C’est une bourse prestigieuse à laquelle a eu droit Antoine Pellerin. Doctorant en droit à l’Université de Laval, il a reçu l’une des 15 bourses de la Fondation Trudeau, qui soutient l’excellence de la recherche en sciences humaines et sociales. Sa thèse porte l'amélioration du modèle d’attribution des contrats publics. Le but visé est de réconcilier marchés publics et intérêt public.

Antoine Pellerin recevra ainsi 40 000 dollars annuels et pourra se joindre à un réseau multidisciplinaire de près de 400 chercheurs, intellectuels et décideurs. Dans le cadre de sa thèse, il est encadré par les professeurs Pierre Lemieux, de la Faculté de droit, et Sophie Brière, de la Faculté des sciences de l’administration.