Me Marie-Pier Boulet est avocate criminaliste et associée du cabinet BMD Avocats à Laval
Me Marie-Pier Boulet est avocate criminaliste et associée du cabinet BMD Avocats à Laval
Me Marie-Pier Boulet, avocate établie à Laval, accueille dès lundi deux jeunes de moins de 20 ans atteints de cécité partielle, très enthousiasmés à l’idée de passer quatre jours dans les pas de cette spécialiste en droit criminel.

Il y a quelque temps, elle a été contactée par Louise Legault, chargée de projets et développement pour Montréal Relève, qui cherchait une avocate impliquée bénévolement dans différents organismes. Me Boulet, ex-présidente et actuelle secrétaire du Jeune barreau de Laval ainsi que vice-présidente des avocats de la défense de Montréal, s’est avérée une candidate idéale.

Me Boulet, qui dit méconnaître ce handicap qu’est la cécité, avoue avoir été séduite par l’énergie de la coordinatrice puis par celle des étudiants, rencontrés un peu plus tard. Pour Droit-inc, elle revient sur ce rôle de mentor.

Droit-inc: Que vont faire ces étudiants durant quatre jours à vos côtés?

Me Marie-Pier Boulet: Ils vont m’accompagner à la cour! Je vais leur demander de prendre des notes quand j’interroge des témoins et retenir ce qui est bon dans les témoignages. Je leur ai aussi demandé de me suggérer des questions auxquelles j’aurais pu ne pas penser. Ils vont avoir la preuve des dossiers avant, les rapports de police numérisés. Je veux voir s’ils ont des réflexes. C’est un travail d’échange. Au début je pensais que ça allait être surtout de l’observation, mais en les rencontrant j’ai vu qu’ils étaient vraiment enthousiastes, allumés, alors j’ai hâte de voir.

Pourquoi ont-ils cet intérêt pour le droit?

L’un des deux m’a dit aimer le droit criminel à cause de la discrimination, des intimidations qu’il a subies en raison de sa cécité, notamment de la part de ses professeurs. Ça m’a marqué que cela puisse venir de ses professeurs... Moi, je suis avocate en défense, alors je lui ai fait remarquer que c’était peut-être des gens comme ses profs, justement, qu’on allait avoir comme clients. Mais il m’a répondu que c’était ça qui l’intéressait. Il dit vouloir comprendre et aider ces gens qu’il pense être, quelque part, malheureux. L’autre étudiant, une étudiante en fait, m’a dit avoir eu envie de découvrir la cour, le côté théâtral de la plaidoirie. Ce sont deux jeunes qui m’ont semblé très matures!

Comment allez-vous prendre en compte leur cécité durant le stage?
Leur cécité est partielle. Ils vont venir avec leur ordinateur qui leur permet de lire des documents d’une manière adaptée à leur handicap. Je leur ai joint la preuve, les rapports de police, numérisée et eux vont pouvoir en prendre connaissance directement sur leur outil...

Avez-vous déjà accompagné des jeunes?

Oui, j’ai donné un cours de plaidoirie au Collège Montmorency avec des jeunes qui avaient un intérêt pour le droit. On avait préparé un procès simulé. C’est le dynamisme de la coordonnatrice et la motivation des jeunes que je m’apprête à accueillir qui m’ont convaincue de me lancer une nouvelle fois.

Me Marie-Pier Boulet est avocate criminaliste et associée du cabinet BMD Avocats à Laval. Vice-présidente des avocats de la défense de Montréal, elle est également très impliquée auprès du jeune barreau de Laval. Elle fait aussi de la rédaction juridique pour les Éditions Yvon Blais. Barreau 2010, Me Boulet est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval.