Il s’agit de loin de la plus grosse déroute financière de l’histoire des États-Unis.

Le grand gagnant serait le cabinet new-yorkais Weil, Gotshal & Manges, le conseiller de Lehman, qui empocherait un pactole de 209 millions $ US, selon Lynn LoPucki, qui enseigne le droit de la faillite à l’Université Harvard.

Les projections du professeur sont basées sur les frais payés lors de d’autres grosses faillites, incluant celle d’Enron, la plus onéreuse à date.

Le cabinet Milbank, Tweed, Hadley & McCloy, aussi de New York, pourrait toucher jusqu’à 58 millions de dollars américains pour son rôle de conseiller du comité des créanciers.

Pour lire la suite de l’article de Bloomberg, cliquez ici.