La critique ne doit jamais tuer votre créativité, votre ouverture d’esprit ou votre honnêteté.
La critique ne doit jamais tuer votre créativité, votre ouverture d’esprit ou votre honnêteté.
Il n’est pas toujours évident d’accepter la critique et de savoir y faire face. Il faut bien le dire : certains juristes ont un égo si gros qu’il leur est impossible de bien gérer une critique négative.

Voici quelques conseils, selon l’auteure spécialisée en développement personnel, Gretchen Rubin, afin d’apprendre à y faire face avec humour et mesure.

1- Écoutez ce que la critique dit de vous.

Vraiment, écoutez. Essayez de comprendre le point de vue de votre interlocuteur. Ne vous contentez pas de simplement hocher la tête et d’attendre que le moment passe. Acceptez ce qui est dit, tout simplement.

2- Ne soyez pas sur la défensive.

C’est l’une des étapes les plus difficiles. L’objectif est d’arriver à pouvoir se dire : « Je considère la critique avec bienveillance. Cette personne est en train de m’aider. J’ai hâte de comprendre comme m’améliorer. » Etc.

3- Ne vous exposez pas à la critique des gens que vous n’aimez pas.

La critique ne doit pas vous miner le moral, et il y a de grandes chances pour que vous l’accueillez avec davantage de positivisme si elle provient d’une personne pour qui vous avez du respect et de la considération. La critique ne doit jamais tuer votre créativité, votre ouverture d’esprit ou votre honnêteté. Au contraire, en fait.

4- Retardez votre réaction.

Vous pouvez compter jusqu’à dix, prendre une profonde inspiration, dormir sur la critique qui vous a été faite, attendre le lendemain pour envoyer un courriel… Toute tactique est bonne. Appliquez la règle des 3 jours, et ne décidez rien dans le feu de l’action. Parfois, il vaut mieux ne pas agir que de poser une mauvaise action.

5- Reconnaissez vos erreurs.

Voici ce que disait le père de Gretchen Rubin, avant qu’elle n’accepte son premier emploi : « Si tu acceptes de prendre le blâme quand tu le mérites, un jour on te donnera la responsabilité. » Point positif : une fois le « coupable » trouvé, on peut se concentrer sur ce qu’il faut faire pour avancer.

6- Appréciez le fun inattendu de l’échec.

Essayer de nouvelles choses et tenter d’atteindre de nouveaux objectifs vous exposera toujours à la critique. Mais ne laissez pas la peur d’être critiqué vous paralyser! Au contraire, souvenez-vous que ce que vous voulez c’est de la nouveauté! Et que tout le monde ne va pas forcément être super sympa avec vous… Ce n’est pas si grave! Tant que la critique vous aide à devenir une meilleure personne, non?

Et vous, quelles stratégies ont marché pour vous?