Me Roxane Préfontaine est bâtonnière de Laurentides-Lanaudière.
Me Roxane Préfontaine est bâtonnière de Laurentides-Lanaudière.
Cet article s’inscrit dans le cadre d’une série d’articles mettant en lumière les différents présidents de Barreaux de section.

Situé au nord de Montréal, le district de Laurentides-Lanaudière comprend principalement les municipalités de Saint-Jérôme, Terrebonne et Labelle. L'avocate Roxane Préfontaine est bâtonnière de Laurentides-Lanaudière. Elle se confie sur sa pratique à Droit-inc.

Droit-inc : Pourquoi avoir décidé de devenir bâtonnière?

Me Roxane Préfontaine : Je tenais à m’impliquer pour faire avancer les choses dans un dossier qui me tient à coeur: l’accès à la justice. Dans les districts de Joliette et de Terrebonne, le taux d’accroissement de la population est très important. La population dépasse le million d’habitants, c’est plus nombreux qu’à Québec. Or, nous manquons cruellement de juges. À Joliette, il n’y pas de juge résident.

Je viens de créer un comité permanent pour lancer deux pétitions en ligne, avec l’appui de députés de l’Assemblée nationale et de la Chambre des Communes, afin de presser le gouvernement d’augmenter le nombre de juges de la Cour supérieure et de la Cour du Québec. Présentement, nous sommes à documenter notre dossier avec des statistiques. Les pétitions devraient être prêtes au printemps.

Êtes-vous confiante dans la réussite de ce projet?

Nous nous appuyons sur l’arrêt Jordan Williamson de la Cour suprême et le rapport d’un comité sénatorial rendu public en août dernier. De plus, la bâtonnière du Québec appuie cette démarche qui, je le souligne, touche l’ensemble du Québec et pas seulement notre section.

Comment concevez-vous votre rôle comme bâtonnière de section?

Je suis là juste pour un an, c’est vite passé. Mais je veux me démarquer en travaillant sur l’accès à la justice. Je soutiens aussi le Jeune barreau dans son initiative pour aider les citoyens à mieux comprendre le processus des petites créances. Le Jeune barreau vient d’augmenter le nombre de séances d’information pour le public en présence d’un juge et d’un huissier - ce qui est nouveau. Et il travaille sur ces capsules vidéo qui pourront être diffusées à l’échelle provinciale. Je suis très fière du Jeune Barreau de ma section.

Comment définissez-vous le rôle d'un Barreau régional?
Notre rôle est triple. On fait partie du Conseil de section qui est réuni deux fois par an par le Barreau. On peut faire des recommandations sur certains sujets. Notre mission est aussi locale. On est les porteurs de projets comme celui dont je viens de vous parler. Enfin, nous avons un rôle de rassembleur pour nos membres.

Comment conciliez-vous cette tâche avec votre pratique d'avocat?

Je suis privilégiée parce que mon cabinet me soutient dans mon implication. Il accepte que je réduise mes heures de pratique pour m’occuper du Barreau. Sinon, cela ne serait pas possible.

Avocate chez Ratelle, Ratelle & Associés Me Roxane Préfontaine cumule près de 33 années d’expérience en matière de droit familial. Admise au Barreau en 1981, elle a complété un baccalauréat en droit à l’Université de Montréal en 1990.