Henry Floyd
Henry Floyd
Pour aider les avocats à mieux préparer leurs clients, l'avocat américain Henry Floyd donne cinq conseils à suivre.

Beaucoup d'avocats se contentent d'informer le client de l'heure et de l'endroit où aura lieu la déposition. D'autres accordent peu d'importance au processus de préparation en demandant au client d'arriver à peine plus tôt le jour de la déposition pour le briefer rapidement.

Mais minimiser l'importance de la préparation de ce processus est un facteur de stress pour votre client et cela peut avoir un impact significatif sur le résultat de l'affaire.

La déposition peut en effet être un élément central. L'Association du barreau américain recommande aux avocats de traiter tous leurs clients comme des novices en la matière, et ce, même si ce n'est pas la première fois qu'ils doivent faire face à la justice.

Voici donc cinq conseils pour bien préparer la déposition de votre client et améliorer vos chances de remporter une affaire.

1. Préparez une lettre modèle que vous pourrez utiliser pour la préparation de déposition

Donnez une lettre qui explique les enjeux de la déposition à votre client, identifiez les raisons pour lesquelles elles sont faites, rappelez qu'une déposition ressemble beaucoup à un témoignage devant le tribunal et détaillez la conduite à suivre lors de la procédure, notamment qu’il est important de rester honnête.

Le client doit comprendre que la déposition n'est pas là pour convaincre quelqu'un. N'oubliez pas que votre client n'est pas avocat et que votre langage peut lui sembler incompréhensible, alors n'hésitez pas à vulgariser. Vérifiez aussi qu'il a bien tout compris.

2. Faites une liste de ce qui pourrait couler votre affaire

Préparer une déposition va vous permettre de préparer votre client aux questions de la partie adverse, et donc d'anticiper tous les coups bas qui pourraient vous être fatales. Il devra se tenir prêt à répondre à des questions qu'il ne juge peut-être pas pertinentes.

3. Planifiez une rencontre pour préparer la déposition

Cette réunion devrait avoir un ordre du jour clair et prendre au moins deux heures. Il s'agit de vous assurer que votre client peut répondre aux questions par écrit. Vous pouvez en profiter pour montrer une ancienne déposition enregistrée pour qu'il puisse voir à quoi cela ressemble.

4. Simulez une déposition

Aidez votre client à devenir plus attentif aux doubles sens, aux hypothèses factuelles et aux questions longues et complexes. Enregistrez la simulation de déposition pour que vous puissiez par la suite observer les expressions faciales, les tics physiques et le ton de votre client. Envoyez des retranscriptions d'anciennes dépositions à votre client.

Dites lui aussi de ne pas s'empresser de répondre aux questions pour que cela vous laisse le temps d'objecter si vous jugez la question inappropriée.

5. Tenez compte de l'état de nervosité de votre client le jour J

Pour vous, c'est la routine, mais pas pour votre client, et il ne faut pas négliger cela. Assurez-vous de lui accorder suffisamment de temps pour répondre à ses questions, ses préoccupations de dernières minutes, mais aussi pour le faire parler un peu de lui. Rappelez bien à votre client de répondre uniquement aux questions sur sa mémoire personnelle ou ses connaissances et de répondre aux questions fermées par un simple « oui » ou « non ». Allez lui chercher sa boisson préférée, laissez-le se détendre en écoutant un peu de musique.