Mes Bernard Larocque et Jonathan Lacoste Jobin continuent la formation présentée à 26 reprises par Jean Bélanger.
Mes Bernard Larocque et Jonathan Lacoste Jobin continuent la formation présentée à 26 reprises par Jean Bélanger.
La formation «Jean Bélanger» porte son nom pour une raison bien spéciale.

En effet, cette revue annuelle des décisions marquantes en droit des assurances a été présentée à 26 reprises par Jean Bélanger, ancien associé de Lavery. En 2013, elle a donc changé de nom pour rendre honneur à ce pionnier.

« C’est toujours un moment émotif. Il a été un grand mentor pour nous deux », confie à Droit-Inc Me Bernard Larocque, qui présentera la formation en compagnie d’un autre associé de Lavery, Me Jonathan Lacoste-Jobin.

Cette année, celle-ci aura lieu à l’hôtel InterContinental de Montréal le 12 février prochain et sera présentée par la section Assurances et litiges civil de l’Association du Barreau Canadien (ABC), présidée par Louis P. Brien de Lapointe, Rosenstein, Marchand, Melançon.

Une revue complète

Au cours d’une rétrospective des décisions marquantes de l’année 2018 en droit des assurances, les conférenciers présenteront un éventail varié de décisions passant du droit des copropriétés jusqu’au droit automobile.

« On a dû faire des choix éditoriaux vraiment pas faciles! », commente Me Lacoste-Jobin.

Parmi les décisions qui seront évoquées : le rejet de la Cour Suprême d’une décision de la Cour d’appel du Québec, qui refusait les demandes d’indemnisation d’un hôtel relatives à deux voitures stationnées au « Park N’ Fly ».

« C’est l’incontournable de l’année puisqu’elle provient du Québec! On s’est penchés sur l’exclusion des soins de garde et de contrôle dans un contexte du vol des véhicules », explique Me Lacoste-Jobin.

Rafraîchir ses connaissances

La formation, qui s’adresse aux avocats qui pratiquent le droit de l’assurance dans tous les milieux, permettra aux juristes de maintenir leurs connaissances à jour, dans un milieu où les développements se multiplient, estime Me Lacoste-Jobin.

« On vit dans un monde où tout va vite. Certaines personnes ont la chance de faire du droit de l’assurance sur une base régulière, mais ce n’est pas le cas de tous. Pour quelqu’un qui a moins le temps de s’informer des nouveautés du milieu, la formation est une bonne manière de rafraîchir ses connaissances », ajoute Me Larocque.

La formation d’une durée de deux heures et demie, qui débute à 12h30 sera teintée d’humour, avertit Me Lacoste-Jobin.

« On espère faire vivre aux participants le plaisir qu’on a eu à monter la formation. On y a met tout notre coeur, alors les gens devraient apprécier », conclut Me Larocque.