Bélanger Sauvé affirme vouloir devenir une entreprise plus verte et plus responsable sur le plan environnemental.

Sur son site Web, on peut d’ailleurs y lire un résumé de quelques-unes des actions « vertes »:

« Tout d’abord, il est à noter que notre bureau de Montréal se situe dans la Place Ville Marie qui satisfait aux exigences de BOMA BESt. Ainsi, entre autres choses, la SITQ met à la disposition de nos membres des bacs de recyclage pour le papier et pour les cannettes et bouteilles; l’éclairage et la climatisation sont gérés par l’édifice; il est possible de déposer les batteries usagées ou les cellulaires dans des contenants spécifiques pour éviter qu'ils ne polluent un site d’enfouissement. Quant à nos trois autres bureaux des initiatives globales et personnelles sont réalisées tant au niveau du recyclage que de la gestion de l’énergie au niveau de l’éclairage ou de la climatisation.

Bien que nous jugions que ces mesures soient importantes, elles sont loin d’être suffisantes. Nous avons ainsi intégré d’autres habitudes complémentaires :

1- En lien avec l’alimentation : Nous avons banni l’achat de bouteilles d’eau dans des contenants de plastique au profit de pichets thermos dans les salles de conférences et d’abreuvoirs dans les aires communes (depuis près de 10 ans), banni également les tasses de styromousse au profit des tasses de céramique aux couleurs du cabinet (à l’été 2007), supprimé l’ensemble des ustensiles de plastique et de styromousse des cuisines par l’intégration d’assiettes en porcelaine et de coutellerie en acier inoxydable pour les employés comme pour les clients (de nouveaux lave-vaisselle ont été installés en conséquence).

2- Dans notre pratique professionnelle, nous avons fait l’achat d’une papeterie réalisée à partir de papier recyclé provenant d’une importante entreprise régionale afin d’éviter la pollution inhérente au transport. Pour garantir la confidentialité des données de nos dossiers tout en maximisant le recyclage, nous travaillons avec une compagnie de destruction de documents qui recycle le papier (et détruit/récupère les CD de données). Nous privilégions l’utilisation du courriel par rapport au papier, tout particulièrement pour nos communications internes et nos communications marketing : les bulletins et autres chroniques de notre cabinet sont envoyés par courriel à nos clients. Nous travaillons actuellement sur plusieurs solutions nous permettant de diminuer davantage notre consommation de papier.

3- Nous prônons le 3RV (pour Réduction à la source, Réemploi, Recyclage et Valorisation) sur l’ensemble de nos installations informatiques ainsi que de notre mobilier. Nos ordinateurs, lorsqu’ils deviennent obsolètes, sont systématiquement nettoyés de leurs données avant d’être offerts soit au personnel, soit à des organismes de charité. Notre mobilier de qualité est régulièrement entretenu afin de garantir sa longévité. Si un changement s’impose pour des raisons pratiques ou esthétiques, le mobilier est offert à des organismes de charité.

4- Notre bureau principal est situé en centre-ville aux abords de la Gare-Centrale et de la Gare Lucien-L’Allier desservies par les trains de banlieues des rives Nord et Sud. De plus, les autobus et le métro se trouvent à quelques pas de marche, accessibles par les couloirs souterrains ou par la rue. De plus, bien que nos avocats aient à voyager dans le cadre de certains dossiers, nous privilégions les réunions téléphoniques et les rencontres au centre-ville afin d’éviter les déplacements inutiles.

5- Dans le cadre d’événements, nous tentons dans la mesure du possible d’éviter le gaspillage en invitant des organismes de charité à venir récupérer les denrées qui n’ont pas été consommées ou en offrant les cadeaux surnuméraires (comme lors du dépouillement de l’arbre de Noël). Nous encourageons également les membres de notre cabinet à réutiliser les bouteilles qui leur ont été offertes à l’occasion d’événements internes pour éviter la consommation de bouteilles plastique jetables.

Bien entendu, ce ne sont que quelques exemples et il reste beaucoup de chemin à parcourir afin d’aller vers une pratique « sans papier »; nous y mettons cependant de grands efforts afin de parvenir à travailler dans des conditions plus « vertes ». »

Qui dit mieux?