Le notaire montréalais Francesco Cavaleri.
Le notaire montréalais Francesco Cavaleri.
Le notaire montréalais Francesco Cavaleri est en beau fusil contre le ministère des Transports et poursuit l’organisme pour un avis d’expropriation qu’il juge « irrationnel ». Le MTQ souhaite utiliser le terrain pour aménager une station de métro du prolongement de la ligne bleue.

Me Cavaleri possède un immeuble commercial au coin des rues Lacordaire et Jean-Talon, qui accueille un cabinet de médecin, une clinique dentaire, une pharmacie et une clinique de physiothérapie. Le lieu est sous avis d’expropriation depuis le 14 mai 2018, rapporte La Presse.

De plus, l’immeuble est sous le coup d’un décret provincial qui empêche Me Cavaleri de le modifier, mis à part des réparations jugées urgentes depuis 2014. L’homme d’affaires a entre temps acheté un second immeuble pas très loin sur le boulevard Lacordaire, qui est maintenant lui aussi sous avis d’expropriation.

En 2018, il a poursuivi le ministère des Transports jugeant l’avis d’expropriation « irrationnel » et « de mauvaise foi ». Selon Me Cavaleri, l’Agence métropolitaine de transport (devenue l’Autorité régionale de transport métropolitain) prévoit le développement commercial du secteur avoisinant le métro.

« C'est cet intérêt commercial qui motive l'expropriation plutôt que le prolongement », est-il écrit dans des documents de cour.

Le ministère des Transports a tenté de faire juger la poursuite irrecevable, mais la Cour d’appel a plutôt invité les parties à trouver une solution négociée. « Les craintes que le recours se prolonge inutilement peuvent certainement être contrecarrées par les initiatives des parties », suggère le juge Martin Vauclair.

« L'affaire va être entendue sur le fond sous peu, mais nous n'avons pas de date pour le moment », a indiqué à La Presse M. Cavaleri.