Le juge Joseph D. Russo sommé d’arrêter de vapoter sur le banc.
Le juge Joseph D. Russo sommé d’arrêter de vapoter sur le banc.
Un juge de longue expérience de la région de Cleveland a été invité à arrêter d’utiliser sa cigarette électronique pendant les procédures judiciaires plus tôt cette année.

Le juge administratif John J. Russo a confirmé à Cleveland.com qu’il avait demandé au juge Joseph D. Russo d’arrêter de vapoter sur le banc après qu’un juré se soit plaint.

John Russo a assuré que son collègue avait cessé cette pratique après leur conversation. Le juge administratif s’est ensuite adressé au département des ressources humaines de la cour pour ajouter des interdictions de vapotage au manuel des employés.

Le vapotage du juge Joseph Russo avait également été mentionné en janvier alors qu’un homme reconnu coupable de viol demandait un nouveau procès. Dans sa requête, Jaustin Browning a écrit que le juge « suçait bruyamment et constamment un cigare ou une cigarette sans fumée alimenté par une pile » lors de son procès au banc en juillet 2018.

Browning a également écrit que la bouche de Joe Russo était recouverte de vapeur et que le dispositif ressemblait à « un anneau de dentition ou un hochet qui constituait une distraction constante », et que le vapotage a altéré la chimie du cerveau du juge le rendant incapable de porter une attention soutenue et de rendre un verdict équitable. Joe Russo a rejeté la requête de Browning sans audience.

Au Québec, la Loi concernant la lutte contre le tabagisme interdit de fumer dans tous les lieux fermés utilisés à des fins judiciaires tel qu’indiqué à l’article 2.5.