Éric Salvail en cour pour son enquête préliminaire. Photo : Ivanoh Demers
Éric Salvail en cour pour son enquête préliminaire. Photo : Ivanoh Demers
Éric Salvail s’est présenté peu avant 9 heures au Centre judiciaire Gouin accompagné de son avocat, M. Michel Bissonnette. Les deux hommes n’ont pas dit un mot à leur arrivée, malgré les questions pressantes des journalistes.

Depuis le dépôt des accusations pesant contre lui, Éric Salvail n'avait comparu que par l'entremise de son avocat.

L’enquête préliminaire, qui doit durer trois jours, permettra à son avocat d’interroger la présumée victime, Donald Duguay. L'homme est arrivée au Centre judiciaire Gouin peu avant M. Salvail.

« L'enquête préliminaire a un rôle exploratoire pour voir la preuve qui sous-tend les accusations », expliquait d'ailleurs en mars dernier la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Amélie Rivard.

Les crimes dont est accusé Éric Salvail auraient été commis entre le 1er avril 1993 et le 30 novembre 1993, lorsque les deux hommes travaillaient au service du courrier à la Maison de Radio-Canada, à Montréal.

Le producteur et animateur a choisi de subir son procès devant juge et jury. Il n'a toutefois pas encore indiqué s'il plaiderait coupable.

Éric Salvail s'est rendu de lui-même, en compagnie de son avocat, dans un poste du Service de police de la Ville de Montréal le 15 janvier dernier.

Il a ensuite été remis en liberté sous promesse de comparaître, tout en étant soumis à une série de conditions à respecter, soit de garder la paix, d'avoir une bonne conduite, de ne pas entrer en contact avec la victime alléguée et de prévenir les autorités de tout changement d'adresse.