Annie Caouette,Carol-Ann Pelchat et Joëlle Lupien
Annie Caouette,Carol-Ann Pelchat et Joëlle Lupien
Pour les étudiants en droit, les deux grosses options d'orientation qui se présentent est de savoir s'ils comptent devenir avocat ou notaire. Un choix cornélien… Droit-inc a posé la question à quelques notaires qui nous ont confié les raisons pour lesquelles ils aiment encore tant leur profession.

Annie Caouette, Juridia notaires

-Le caractère non contentieux de la profession. La prévention des conflits et la protection de nos clients avant tout, c'est ce qui me tient à cœur!

-La grande diversité des domaines de la profession. Nous faisons du droit immobilier, du droit de la personne, du droit successoral ou encore du droit des affaires. Bref, il y a en a pour tous les goûts!

-Les possibilités sont multiples. Être en affaires, être autonome, avoir des horaires flexibles, bâtir son entreprise, souder un cabinet et pouvoir exercer la plus belle profession! Bref, je ne changerais pas de carrière pour rien au monde.

Carol-Ann Pelchat, Cain Lamarre

-Parce qu’on s’intéresse à des domaines variés. Les notaires sont appelés à travailler dans des dossiers qui touchent différents domaines. Si nos intérêts sont diversifiés et que l’on souhaite toucher à tout, la profession de notaire est une option intéressante.

-Parce qu’on les relations humaines et le service à la clientèle. Comme les notaires sont consultés par leurs clients dans toutes les sphères de leur vie, que ce soit autant dans leur vie personnelle que dans le développement de leur entreprise, la relation qui se développe entre un notaire et son client en est généralement une de confiance qui peut durer plusieurs années, ce qui est attirant pour toute personne désirant s’épanouir dans le cadre d’un service client.

-Parce que l’on aime rédiger et trouver des solutions à des problématiques. Le notaire étant appelé à élaborer des solutions pour résoudre certains problèmes de ses clients et à les mettre en application, la profession est toute désignée pour tous ceux qui aiment se « casser la tête » et la rédaction de documents complexes.

Joëlle Lupien, Blanchard Lupien Notaires

-Pour ma part, j’ai choisi la profession de notaire car on a un rôle bien particulier dans notre société : celui de prévenir et de solutionner les conflits. Le notaire est considéré comme le juriste de l’entente. Il est également le juriste le plus imbriqué dans le tissus social québécois.

-Au surplus, comme notaire, nous avons l’occasion d’accompagner nos clients dans les événements marquants de leur vie, dont leur mariage, leurs transactions immobilières ou lors du règlement de la succession d’un proche. C’est cette proximité et cette relation durable avec ma clientèle qui m’a amenée à choisir le notariat. Je me présente d’ailleurs comme la notaire de famille de mes clients.

-Également, et c’est souvent méconnu, l’expertise des notaires est très recherchée en matière transactionnelle et en droit des affaires. À l’extérieur des grandes villes, ce sont généralement les notaires qui ont le monopole des transactions commerciales et qui sont les juristes d’affaires reconnus. Pour un juriste passionné par le droit des affaires, le notariat offre une opportunité privilégiée de développer une belle pratique en droit des affaires et transactionnel. Le notaire est selon moi le juriste de proximité par excellence. Je ne regrette aucunement mon choix d’être devenue notaire !

La Chambre des notaires

-La proximité avec la clientèle. Le notaire est présent à chaque étape juridique de la vie des individus et des sociétés. Qu’il s’agisse d’un mariage, de l’achat d’une première maison, de la création d’une entreprise et de sa transmission aux enfants, de la rédaction d’un testament ou d’une séparation, sa formation et ses connaissances juridiques lui permettent d’aider ses clients à faire les meilleurs choix et à prendre des décisions éclairées.

-Approche juridique et le profil de l’emploi. L’intervention des notaires se distingue de celle des autres juristes par son aspect préventif. Leur approche est axée sur la prévention, la conciliation et les modes alternatifs de résolution de conflits plutôt que sur le litige. Bien souvent, les notaires ont certains traits des personnalités qui sont similaires. Ils sont notamment ouverts et à l’écoute de l’autre. À titre d’exemple, si un notaire assiste à une discussion envenimée entre deux bonnes connaissances, il aura tendance à utiliser ses connaissances pour prévenir une chicane. Ils font notamment de très bons médiateurs.

-La diversité des dossiers. Même si on l’associe beaucoup à l’immobilier et au droit successoral, le notaire d’aujourd’hui a souvent une pratique qui déborde largement ces champs d’activités traditionnelles. Il n’est pas rare, par exemple de rencontrer un notaire qui pratique en droit immobilier, en droit familial, droit des affaires et en droit successoral. D’autres trouveront plutôt leurs comptes dans des créneaux particuliers et choisissent de se spécialiser en fiscalité, immigration, copropriété, etc. Peu importe la voie choisie, les besoins de la population font souvent en sorte que le notaire doit rester à l'affût des nouveautés législatives et des champs émergents de la profession.