Me Joanne Desjardins est avocate, conseillère en ressources humaines certifiées (CRHA), certifiée en gouvernance (ASC et C. Dir.) et détentrice d’un MBA. Source : LinkedIn
Me Joanne Desjardins est avocate, conseillère en ressources humaines certifiées (CRHA), certifiée en gouvernance (ASC et C. Dir.) et détentrice d’un MBA. Source : LinkedIn
La pratique du droit se métamorphose et se complexifie : télétravail et téléconsultation, système judiciaire au ralenti, remises de procès et procès virtuels, stages reportés, etc. Malgré l’ampleur du choc causé par la pandémie, les dirigeants des cabinets d’avocats doivent se doter d’une vision prospective pour mieux planifier le retour à la « nouvelle réalité ».

Comme l’affirme Me Olga Farman, associée directrice au bureau de Québec de la firme Norton Rose Fulbright : « Aujourd’hui plus que jamais, la solidarité, l’innovation et l’excellence des cabinets d’avocats et des équipes juridiques seront mises au défi, mais sont surtout, selon moi, fondamentales pour garantir la relance économique et la pérennité de nos propres organisations. »

L’heure est à l’action. L’anticipation, la vigilance et la résilience se conjuguent tant au présent et au futur. En plus de ces changements auxquels il faut s’adapter, il est indispensable de penser dès à présent à la reprise post-COVID. Celle-ci se prépare en amont.

Me Olga Farman, associée directrice au bureau de Québec de la firme Norton Rose Fulbright Source : Norton Rose Fulbright
Me Olga Farman, associée directrice au bureau de Québec de la firme Norton Rose Fulbright Source : Norton Rose Fulbright
À l’ombre de la crise, les associés, les avocats et le personnel ont besoin d’un phare, d’un projet porteur, afin de canaliser leurs efforts en vue de la reprise. En prévision de cette reprise, nous vous proposons quelques actions que vous pourriez prendre.

Dresser un bilan de la situation actuelle et de la gestion de la crise afin d’en tirer des apprentissages. Ajuster le plan de gestion de crise et de continuité des affaires à la lumière des leçons apprises.

Planifier les scénarios financiers en établissant les prévisions budgétaires et les flux de trésorerie. Évaluer si les liquidités seront suffisantes pour répondre aux besoins à court, moyen et long terme. Recouvrer les comptes en souffrance et facturer les travaux réalisés. Optimiser vos coûts : définir les dépenses essentielles et non essentielles ainsi que les coupures à entreprendre.

Planifier les scénarios financiers en établissant les prévisions budgétaires et les flux de trésorerie
Planifier les scénarios financiers en établissant les prévisions budgétaires et les flux de trésorerie
Identifier les changements dans les besoins et les comportements des clients. Quelles sont les répercussions de la crise sur les clients ? Quels seront leurs nouveaux besoins ? On note notamment une préoccupation accrue pour l’hygiène et la salubrité, une transition accélérée vers le numérique ainsi qu’une incitation à encourager l’économie locale. En outre, des clients sont susceptibles d’éprouver des difficultés financières. Ajustez vos services en conséquence.

Explorer les opportunités et les options de croissance organiques et externes. Citons, par exemple, le développement de nouveaux produits ou services, l’investissement massif du gouvernement dans l’économie, les programmes gouvernementaux, la hausse anticipée du volume de faillites et de recours collectifs, la disparition de concurrents, l’acquisition de cabinets ou d’entreprises en difficulté, des alliances avec des partenaires stratégiques, etc.

Recruter. La pause forcée a entraîné plusieurs personnes à réfléchir à leur futur. C’est un moment approprié pour recruter des talents.

Me Jean-François Gagnon, chef de la direction, Langlois Avocats. Source : Langlois Avocats
Me Jean-François Gagnon, chef de la direction, Langlois Avocats. Source : Langlois Avocats
Ajuster la stratégie et identifier différents scénarios de reprise (de partielle à totale, d’optimistes à pessimistes). Se doter d’un plan pour orchestrer la reprise des activités, à court, moyen et long terme.

Clarifier les objectifs ainsi que les principes directeurs qui guideront les actions en cette matière lors de la reprise. Toutes vos actions doivent être guidées par la protection de la santé et de la sécurité des employés. Comment allez-vous adapter vos pratiques et vos installations aux directives de distanciation sociale qui risquent de perdurer ?

Clarifier les attentes à l’égard des membres de votre équipe concernant la reprise et leur offrir la formation requise, le cas échéant, portant, par exemple, sur les protocoles de prévention et de contrôle des infections.

Communiquer de façon continue et transparente avec les employés pour leur faire part du processus de retour au travail. Afin d’endiguer la crise sanitaire et de limiter les risques de propagation du virus, des employés ont été mis à pied, contraints de cesser leurs activités ou de les exercer à distance. Cette période de tumulte a aussi généré son lot d’émotions. Pour un retour harmonieux, prévoyez un processus d’accueil des employés.

Identifier les principaux risques en lien avec la reprise de vos activités et prévoir les mesures de mitigation pour en limiter les impacts. Quels sont les principaux risques susceptibles de nuire à la reprise de vos activités? Le tableau ci-dessous présente quelques risques. Informer vos clients de vos plans de reprise des activités. Des cabinets transmettent régulièrement des messages à leurs clients pour les informer des mesures préventives déployées ainsi que pour les informer de leurs droits et obligations. D’autres, assignent des clients à chacun de leurs associés et les incite à communiquer avec eux.

Suivre en temps réel l’évolution du déploiement du plan de reprise et effectuer les ajustements nécessaires. L’heure est à l’action. L’agilité commande aux dirigeants de préconiser une approche empirique, itérative pour comprendre ce qui se passe et ce qui fonctionne avec des essais, mais aussi des erreurs. La situation exceptionnelle que nous vivons actuellement affecte notre environnement et entraînera des conséquences durables sur celui-ci et sur nos façons d’être. Dans cette foulée, la stratégie d’hier doit être revue et réalignée dans le cadre du paysage d’aujourd’hui. Les priorités stratégiques sont à redéfinir. Si la crise a indubitablement des répercussions négatives, elle est aussi porteuse d’opportunités.

Source : Arsenal conseils
Source : Arsenal conseils


« La crise offre d’importantes opportunités aux cabinets. L’agilité dont il a fallu faire preuve doit s’inscrire dans l’ADN de l’entreprise et devenir un processus permanent. Les firmes les plus solides devraient déjà être en mode recrutement, tant en termes de ressources professionnelles devenues disponibles que de nouveaux clients. Il faut aussi veiller à maintenir le niveau de discipline qu’elle a imposée au plan de la rigueur financière et des principaux indicateurs de performance. La crise a été un formidable exercice pour Langlois. Elle nous a permis de démontrer notre solidarité, notre cohérence et notre niveau d’appétit. » - Jean-François Gagnon, chef de la direction, Langlois Avocats

En conclusion

Diriger dans cette période de turbulence, c’est oser se remettre en question, changer de cap et trancher. À travers le monde, des organisations ont dévoilé les trésors de leur imagination pour mettre en place des pratiques alternatives pour réaliser leur mission.

La résilience « se dit de ce qui présente une résistance aux chocs ». Les dirigeants résilients font des épreuves un trampoline pour se propulser vers l’avant et se réinventer. Profitez de cette pause obligée pour planifier et préparer votre rebond. La reprise sera facilitée par une direction claire alignée sur des objectifs d’affaires. Cette direction fournit un cadre pour bâtir la résilience de votre cabinet avec une capacité de réponse efficace.

Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort. À vous de saisir l’occasion !

Sur l’auteure

Joanne Desjardins est avocate, conseillère en ressources humaines certifiées (CRHA), certifiée en gouvernance (ASC et C. Dir.) et détentrice d’un MBA. Elle a fondé Arsenal conseils, un cabinet boutique spécialisé en stratégie, gouvernance et gestion des risques.

Crédits photos : https://unsplash.com