Mes Serge Bernier et Isabelle Cloutier. Source : Barreau du Québec
Mes Serge Bernier et Isabelle Cloutier. Source : Barreau du Québec
C’est la fin du scrutin qui avait débuté mardi.

On est maintenant vendredi, il est passé 16h : les derniers votes pour les élections 2020 du Barreau du Québec sont entrés, et grâce à la magie du vote en ligne, les résultats sont déjà sortis!

Trois candidats ont déjà été élus par acclamation : Me Serge Bernier (Richelieu) et Me Isabelle Cloutier (Bedford), tous deux réélus pour un second mandat, et Me Myralie Roussin (Québec), une nouvelle administratrice.

Me Myralie Roussin. Source : Barreau du Québec
Me Myralie Roussin. Source : Barreau du Québec
Voici maintenant les deux heureux élus de Montréal qui les accompagneront dans leur mandat de deux ans.

Me Julien Beaulieu

Le Barreau 2012 siège présentement au Conseil d’administration du Jeune Barreau de Montréal et fait de l’accès à la justice et « de la situation pitoyable des tarifs d’aide juridique » son cheval de bataille.

Me Julien Beaulieu. Source : Barreau du Québec
Me Julien Beaulieu. Source : Barreau du Québec
Me Beaulieu travaille depuis 2016 au sein du Bureau des affaires pénales du DPCP, un domaine qui lui permet « de côtoyer directement les justiciables qui souvent se représentent seuls ».

Diplômé du double baccalauréat en droit civil et en common law, qu'il a complété en 2010, Me Beaulieu a aussi été stagiaire étudiant au sein du cabinet Fraser Milner Casgrain, qui a fusionné en 2013 avec Salans et SNR Denton pour devenir Dentons. Il a ensuite œuvré comme procureur à la Cour municipale de Montréal, un poste qu'il a occupé pendant trois ans.

« Peu importe le résultat, je suis bien content d'avoir participé à cette campagne, souligne Me Beaulieu dans un courriel à Droit-inc. Je trouve sain pour notre profession de voir des avocats s'impliquer même lors d'une situation exceptionnelle. »

« Je suis très heureux de mon élection, c'est d'autant plus gratifiant alors que les autres candidats avaient tant à offrir, poursuit le jeune avocat. J'ai hâte de joindre mes nouveaux collègues du Conseil d'administration et suis persuadé que nous pourrons continuer à accomplir de belles choses. »

Me Stéphanie Lisa Roberts

Me Stéphanie Lisa Roberts. Source : Barreau du Québec
Me Stéphanie Lisa Roberts. Source : Barreau du Québec
Spécialisée en droit autochtone, le Barreau 2003 est avocate plaidante auprès du ministère de la Justice du Québec depuis plus de 15 ans. « L’engagement envers la fonction publique et la défense de la primauté du droit figurent au cœur de mes convictions et constituent le fondement de ma carrière juridique », souligne l’avocate dans sa présentation sur le site du Barreau.

Dans le cadre de son mandat d’administratrice, l’avocate souhaite maintenant soutenir les efforts d’accessibilité de la justice du Barreau.

« Je tiens d'abord à féliciter l'ensemble des candidats qui se sont présentés en vue d'occuper le poste d'administrateur, leurs impressionnantes feuilles de route me font croire que tous auraient été d'excellents administrateurs, a écrit la nouvelle administratrice à Droit-inc. Je tiens également à remercier les membres de l'Ordre qui ont pris le temps de se renseigner et de voter, contribuant de ce fait à forger un Barreau à leur image. »

Me Roberts est déjà énormément impliquée au sein du Barreau : c’est d'ailleurs son second mandat d’administratrice. Lors des deux dernières années, l’avocate a participé au Comité d’éthique et de gouvernance ainsi qu’au Comité sur le bien-être psychologique des avocats, tout en étant professeur à l’École du Barreau.

Elle siège en outre sur le Comité de conseil de la Commission de Vérité et Réconciliation, mis en place par la Fédération des ordres professionnels des juristes du Canada.

Candidats défaits

Me Hugo De Koulen

Me Hugo De Koulen. Source : Barreau du Québec
Me Hugo De Koulen. Source : Barreau du Québec
Spécialisé en litige et droit commercial, et propriétaire de son propre cabinet depuis huit ans, Me De Koulen s’est présenté aux élections du Barreau dans le but de :
  • redorer l’image de la profession;
  • favoriser des mesures concrètes d’accès à la justice, notamment en appuyant la réforme de l’aide juridique;
  • assurer une transition numérique ordonnée et équitable de la pratique du droit et du système de justice.

Le Barreau 2008 s’est « impliqué très tôt au sein du jeune Barreau de Montréal, notamment à titre d’administrateur et de président des comités gala et affaires publiques ».

Me De Koulen a par ailleurs lancé il y a un peu moins d’un an Première ligne juridique inc, dont il est le président.

« Je souhaite avant tout honorer votre confiance et contribuer à faire rayonner le Barreau autant localement qu'à l'international, et améliorer l'image de la profession, écrit Me De Koulen à Droit-inc.

Me Marisol Miro

Me Marisol Miro. Source : Barreau du Québec
Me Marisol Miro. Source : Barreau du Québec
Me Miro est avocate et médiatrice chez Mise en ordre depuis trois ans, et est déjà impliquée au sein du Barreau de Montréal et de l’Association du Barreau canadien.

« Si j’ai appris quelque chose de cette belle expérience c’est que les consœurs et confrères que l’on rencontre au cours de notre carrière deviennent des amis, et ce, même si nos contacts sont demeurés sporadiques… un simple coup de fil nous ramène vite à nos études ou formations communes, à un dossier partagé ou à un groupe de travail sur lequel on a collaboré! » souligne Me Miro dans un courriel à Droit-inc, et en profite pour remercier son représentant durant les élections Me Benoît Hudon.

En se présentant en coup de tête aux élections, le Barreau 1986 avait plusieurs objectifs en tête :
  • Renforcer le leadership du Barreau en matière de protection du public;
  • Participer à l’amélioration de l’accessibilité à la justice;
  • Positionner le Barreau comme un leader d’influence dans l’avancement des débats de société;
  • Assurer une plus grande proximité avec les membres.

Le parcours de la juriste est impressionnant!

La carrière de Me Miro a débuté au sein de grands cabinets comme Lavery, de Billy et Ogilvy Renault ( maintenant Norton Rose Fulbright) dans les domaines du litige civil, de l’assurance et de la responsabilité professionnelle. Après sa maîtrise à la London School of Economics and Political Science à Londres (1995), elle a pris la direction du service de recherche de Davies.

De 2006 à 2017, elle s’est spécialisée en droit professionnel administratif en se joignant à l’Ordre des dentistes du Québec, où elle a travaillé près de 11 ans. Me Miro a depuis lancé son propre cabinet. En 2018, elle a été nommée commissaire aux plaintes et à la qualité des services au sein de l’un des centres intégrés de services de santé et de services sociaux de Montréal.

Me Xavier Mondor

Me Xavier Mondor. Source : Barreau du Québec
Me Xavier Mondor. Source : Barreau du Québec
« Je tiens à remercier tous les membres qui m’ont appuyé », indique t-il dans un courriel à Droit-inc.

Le Barreau 2011 pratique présentement en droit des assurances, en responsabilité civile, en litige civil et en droit de la construction au sein de détient un certificat en droit du travail et une maîtrise en droit des affaires en plus de son baccalauréat en droit.

Me Mondor se consacrait jusqu’à maintenant à maintenir un équilibre entre la famille, le travail, le sport et les loisirs. Cette année, il souhaitait ajouter un poste administratif au Barreau du Québec.

« Je suis (...) rendu à un point dans ma carrière où je souhaite m’impliquer et contribuer, au meilleur de mes compétences, à l’avancement et à la bonne marche des affaires de l’Ordre », souligne l’avocat dans sa présentation sur le site du Barreau.

Me Jeffrey Orenstein

Me Jeffrey Orenstein. Source : Barreau du Québec
Me Jeffrey Orenstein. Source : Barreau du Québec
Me Orenstein est le directeur du cabinet d’avocats Consumer Law Group, qu’il a lui-même fondé il y a 10 ans. Le Barreau 2002 a orienté sa pratique vers les actions collectives en demande, et a été l’avocat principal dans plusieurs actions collectives nationales et provinciales, notamment contre Amazon et Apple.

Vraiment, c’est un expert, qui est « régulièrement interviewé par des médias au Canada, aux États-Unis et à l’étranger », souligne-t-il dans sa présentation sur le site du Barreau. Il a d’ailleurs été reconnu par Benchmark Litigation comme étant une Litigation Star en 2020 au Québec et par Lexpert comme un Leading Lawyer to Watch à Montréal en 2019.

Au sein du Barreau, Me Orenstein avait l’intention de :
  • Faire du Barreau une ressource plus accueillante pour les avocats;
  • Favoriser une atmosphère plus collégiale;
  • Réduire les coûts de l’intérieur, tout en augmentant les recettes de l’extérieur;
  • Accomplir des progrès technologiques;
  • Promouvoir l’image et la réputation du Québec.

Me Orenstein est déjà impliqué au sein du Barreau. Il est membre du Comité de la protection des consommateurs depuis 2016, et gouverneur de la Fondation du Barreau depuis 2018.