Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
La pandémie a pris plusieurs employeurs par surprise, et le ministère de la Justice n’y a pas échappé. Ainsi, de mars à novembre 2020, alors que le télétravail était la norme pour l’industrie des services partout au Québec, Justice Québec a dû composer en catastrophe avec le manque de matériel.

C’est du moins ce que montrent les données portant sur l’utilisation d’équipement personnel par les télétravailleurs à l’emploi du ministère et consultée par Droit-Inc.

Ainsi, de mars à juin 2020, plus de la moitié du personnel ministériel travaillant hors des bureaux le faisaient avec leurs propres appareils, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de caméras ou de casques d’écoute.

Ces données ont été compilées par le Bureau de la sous-ministre et sous-procureure générale en date du 17 décembre dernier et couvrent la période allant du 30 mars au 30 novembre 2020. Elles ont été rendues publiques en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics.

À la période des Fêtes, le ministère de la Justice attendait toujours de recevoir 2 000 caméras web, 1 500 casques d’écoutes et 524 ordinateurs portables. Selon la note d’information produite en réponse à une demande d’accès à l’information, tous ces équipements seront reçus au 31 mars 2021.

Au total, depuis le début de la pandémie, le ministère a ainsi dû se procurer 1 024 ordinateurs portables, 2 698 caméras web et 2 091 casques d’écoute, indique le document consulté par Droit-Inc. Le détail des dépenses engagées n’est pas expliqué dans la note préparée par la responsable de l’accès de Justice Québec, Me Marie-Claude Daraiche.

Cette dernière ajoute qu’en plus de des 1024 ordinateurs portables achetés, « 1209 ordinateurs ont été reçus gratuitement à même les surplus du Directeur général des élections du Québec pour permettre aux utilisateurs de se connecter à leur poste de travail à distance ». Le ministère compte quelque 3 800 employés.

Au début de la pandémie et des premiers ordres de confinement, 1 887 employés du ministère effectuaient du télétravail, et 1 146 ont dû avoir recours à leurs propres équipements pour ce faire. Cela équivalait à plus de 60 % des télétravailleurs du ministère.

Ce n’est qu’à la rentrée scolaire, au début septembre, que la proportion des employés devant utiliser leurs appareils personnels pour faire du télétravail est passée sous la barre des 33 %, alors que 414 employés en télétravail utilisaient des appareils personnels, sur un total de 1 240 personnes affectées au télétravail.

Au 30 novembre 2020, 31,7 % des employés en télétravail étaient toujours privés de matériel fourni par l’employeur.