Mes Élise Mongeon, Maude Dagenais, Alec Poiré-Michaud et Iara Griffith. Source : Site web de Cain Lamarre
Mes Élise Mongeon, Maude Dagenais, Alec Poiré-Michaud et Iara Griffith. Source : Site web de Cain Lamarre
L’équipe de Cain Lamarre compte une nouvelle notaire et trois nouveaux avocats en ce début du mois de juillet.

Membre de la Chambre des notaires du Québec depuis cette année, Me Élise Mongeon est notaire à Val-d’Or. Elle détient un baccalauréat en droit civil et une maîtrise en droit notarial de l'Université de Sherbrooke. Durant ses études, elle a figuré au Palmarès du Doyen de l'université estrienne. Me Mongeon a effectué des stages dans des cabinets juridiques et chez Bombardier Aéronautique.

Chez Cain Lamarre, la notaire sera impliquée dans les groupes de droit Autochtone, Affaires commerciales et Services notariaux. Dans le domaine notarial, Me Mongeon est spécialisée en financement commercial, en transactions immobilières et en rédaction de testament, de procuration, de mandat de protection et de mandat en cas d'inaptitude.

Me Mongeon est aussi une sportive active, ayant participé à des compétitions de niveau national en volley-ball et en athlétisme.

Me Maude Dagenais exerce également à Val-d’Or, en droit autochtone et constitutionnel. Barreau 2020, l’avocate est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’UQAM. C’est au bureau d’aide juridique de Val-d’Or qu’elle a réalisé un stage, lui permettant de faire des représentations devant la Cour supérieure et la Cour du Québec en matière familiale, en santé mentale ainsi qu’en protection de la jeunesse. Durant ce stage, elle a travaillé avec la clientèle autochtone, auprès de laquelle elle souhaite développer son expertise.

Me Maude Dagenais pratique la chasse, la pêche, la randonnée et la course à pied.

Me Alec Poiré-Michaud connaît bien, lui aussi, l’Abitibi-Témiscamingue, puisque ce barreau 2020 est originaire d’Amos. mais c’est au bureau de Sherbrooke qu’il rejoint Cain Lamarre. Il est titulaire d’un baccalauréat en droit, cheminement coopératif, de l'Université de Sherbrooke. Il a effectué plusieurs stages coopératifs, et il a aussi travaillé comme étudiant en droit dans le département des ressources humaines d'une importante institution financière canadienne.

Me Poiré-Michaud a été auxiliaire de recherche à la faculté de droit de l'Université de Sherbrooke. Dans ce cadre, il a participé à la réédition d'un ouvrage doctrinal en droit des obligations.

Il a obtenu le prix du Barreau du Québec, ayant été classé au premier rang des finissants. Il a reçu la bourse Lavery pour l'excellence de ses résultats scolaires dans le cours de Droit du travail. Il figure au Palmarès du Doyen de la faculté de droit de l'Université de Sherbrooke pour chacune de ses années universitaires.

Durant ses études, Me Poiré-Michaud a rejoint Norton Rose Fulbright comme étudiant en droit puis stagiaire, avant de pratiquer comme avocat dans le groupe de litige au cours de la dernière année.

Chez Cain Lamarre, l’avocat exerce en litige civil et en droit commercial, notamment en matière de responsabilité civile, de droit des assurances, de la construction et de l'immobilier.

Me Iara Griffith détient un baccalauréat en droit de l’UQAM, ainsi qu’un DESS en traduction juridique de l’Université McGill. Elle pratique en droit des affaires et en droit immobilier. Elle porte un intérêt marqué aux nouvelles technologies, à l’intelligence artificielle, à la propriété intellectuelle et aux aspects bioéthiques des avancées scientifiques, ainsi qu’aux enjeux liés à la protection des renseignements personnels et de la vie privée.

Parallèlement à ses études, elle a oeuvré comme adjointe juridique chez Great-West Life. Elle a aussi travaillé comme collaboratrice aux dossiers du bureau du syndic de la Chambre des notaires du Québec. Elle a cofondé les Cocktails juridiques, une initiative étudiante visant à promouvoir la relève juridique à travers des événements de réseautage professionnel.

Stagiaire en droit chez Cain Lamarre, elle entre comme avocate au bureau de Montréal du cabinet. Ce barreau 2020 met à profit ses compétences linguistiques dans la rédaction, la révision et la traduction de contrats de service spécialisés, de SaaS ou de conventions d’achat-vente d’actions ou d’actifs. Elle participe à la vérification diligente d’importants dossiers transactionnels.

Me Griffith détient une formation en chant jazz. Ses champs d’intérêt couvrent également la peinture, les neurosciences et la gastronomie.