Extrait de Guillaume Charron tiré d’un épisode. Source : Facebook
Extrait de Guillaume Charron tiré d’un épisode. Source : Facebook
L’avocat d’Un souper presque parfait ? Pas vraiment. Car, comme le dit lui-même Guillaume Charron, sa vie ne se limite pas au droit. Loin de là.

Celui qui remporta, vendredi dernier, la première semaine de la 13e saison d’Un souper presque parfait – la première animée par Antoine Vézina – discute avec Droit-inc de son expérience télévisuelle­.

À noter que Guillaume, qui a été admis au Barreau en 2011, a obtenu une note de 32 sur 40… pas très loin derrière le record détenu par Adamo Marinacci, un ancien participant d’Occupation double, qui a obtenu en 2019 une note de 37 sur 40.

Guillaume a versé son cachet de 2000 $ à Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île (AJOI), un organisme qui vient en aide aux jeunes à risque de 12 à 25 ans.

Il se spécialise en droit de la construction, droit immobilier et droit des affaires.

D’emblée, expliquez-nous. Pourquoi s’inscrire à l’émission ? Qu’est-ce qui vous a incité à y participer ?

Je suis un fan de l’émission, je l’ai toujours aimé. Je trouve qu’on y voit plein de personnalités différentes.

Je suis quelqu’un de relativement exubérant. J’ai une personnalité particulière. J’avais envie d’en faire partie, en plus j’aime cuisiner. C’est un peu tout ça qui m’a poussé à le faire, avec les commentaires de mes proches.

Vous dites une personnalité « exubérante ». Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

Je prends de la place, je suis moi-même en tout temps. C’est à peu près ça. Je suis aussi polarisant. Il y a des gens qui m’aiment, et d’autres qui ne m’aiment pas. Je demeure moi-même malgré tout. “Exubérant” est le bon mot.

Une question que nous posons souvent aux participants de téléréalités : avez-vous remarqué un décalage entre vos souvenirs de tournage et le montage des épisodes ?

Oui, tout à fait. Certaines des réponses que nous avons dites au réalisateur, en réaction à des questions qu’il nous posait, n’ont pas été reprises pour refléter les mêmes événements sur lesquels on nous interrogeait.

Pour ma part, c’est arrivé à quelques reprises que certaines de mes réponses soient prises hors de leur contexte. Sinon, je dirais que mes souvenirs étaient bons par rapport à ce que j’ai fait.

La vie de Guillaume Charron ne se limite pas au droit. Source : Facebook
La vie de Guillaume Charron ne se limite pas au droit. Source : Facebook
Lors de la deuxième soirée, celle de la maison hantée, vous avez semblé agacé que les autres participants vous catégorisent comme avocat. Pourquoi ?

Je suis d’accord que nous exerçons un métier libéral, et que beaucoup de gens nous idéalisent, si je peux dire, ou nous catégorisent. Mais, pour moi, être avocat, c’est le travail que je décide de faire de 9h à 5h. Ça ne me catégorise pas comme une personne, et je ne crois pas non plus que nous méritons cette admiration des gens. Oui, nous exerçons un travail important. Oui, notre profession est importante dans la société. Mais je pense que nous sommes tous des personnes, et je ne vois pas pourquoi mon travail devrait être mis sur un piédestal. La journée où nous n'aurons plus de plombiers, où nous n’aurons plus d’électricien… je ne crois pas qu’il existe un travail plus important qu’un autre dans notre société.

C’est pour cette raison que ça me dérange lorsque les gens me définissent en fonction de ce que je fais uniquement dans la vie. Je ne suis pas avocat à temps plein. Je suis avocat du lundi au vendredi dans les heures de bureau, sinon, en dehors de ça, je suis Guillaume Charron. Ça me fatigue un peu quand on ramène tout ce que je dis et tout ce que je fais à ma profession.

En dehors de la profession, à quoi ressemble Guillaume ?

Guillaume, c’est quelqu’un qui aime bien s’amuser. C’est un joueur de golf, aussi. J'aime faire le party, recevoir des gens que j’aime chez moi. Je suis quelqu’un de très familial. La maison est toujours pleine, j’ai toujours des amis et de la famille qui sont là. J'aime avoir de bonnes discussions autour d’une bonne bouteille de vin. Je suis quelqu’un qui aime s’amuser en dehors du travail, c’est ce qui m’aide à décrocher et à penser à autre chose que mes dossiers du bureau.

Croyez-vous que votre expérience en droit vous a aidé d’une quelconque façon lors de l’émission ? Ou ce n’était pas signifiant ?

Ce qui était significatif… je pense que les gens avec qui j’étais ont probablement cuisiné davantage que moi dans leur vie. Ils sont probablement de meilleurs cuisiniers que moi au day-to-day. Par contre, travailler en droit nous force à avoir de la préparation et de la rigueur.

J’ai pratiqué mon souper cinq fois, lorsque j’ai appris que j’étais choisie. Je pense que j’étais tout simplement plus préparé, et c’est peut-être ça le parallèle que je pourrais faire avec ma pratique. J’ai eu définitivement plus de recherche, plus de rigueur et plus de préparation que les autres. C’est probablement ça qui m’a fait gagner, car je crois que les autres avaient aussi de beaux talents de cuisinier. Ils ont peut-être juste manqué un peu de préparation.

Est-ce que votre participation à l’émission peut vous aider dans le cadre de votre profession ?

Étrangement, déjà, j’ai eu des appels de nouveaux clients qui m’ont vu à Un souper presque parfait. Ces gens ont vu mon style, et je dirais que ça les rejoint un peu plus que l’avocat traditionnel. Je suis quand même un avocat, mais sans doute moins traditionnel.

À date, ça m'a apporté juste du mieux, même les commentaires sur les réseaux sociaux à mon égard semblent positifs. J’ai peut-être dérangé un peu au début, mais, par la suite, tout a été bon. Je retire juste du positif de cette expérience-là personnellement.

En terminant, si la production vous invite à un all-star demain, est-ce que vous acceptez ?

Ça dépend de la date en raison de mon calendrier de procès, mais fort probablement si on m’invite à un all-star ou un choix du public, car l’expérience est vraiment incroyable. On ne rencontre pas seulement quatre autres personnes, on rencontre aussi des gens de la production, des réalisateurs, des gens qui travaillent sur le plateau, et ce sont toutes de superbes de bonnes personnes. C’est vraiment une bonne gang, et c’est l’fun de passer du temps avec eux.

Pour effectuer des dons à AJOI, cliquez ici.