Sophie Brochu, Nicolas Leblanc, de la Société d’État, Mes Paul Kraske de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom, Me Joseph Dornfried, de Carmody Torrance Sandak & Hennessey, Me Michael Didriksen, de Baker Botts et Nike Opadiran de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom. Source : LinkedIn, Facebook, artofchoice.co, chambers.com
Sophie Brochu, Nicolas Leblanc, de la Société d’État, Mes Paul Kraske de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom, Me Joseph Dornfried, de Carmody Torrance Sandak & Hennessey, Me Michael Didriksen, de Baker Botts et Nike Opadiran de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom. Source : LinkedIn, Facebook, artofchoice.co, chambers.com
L’État de New York accordait récemment un contrat de 25 ans à Hydro-Québec, qualifié par le premier ministre François Legault d’une « entente de principe de 20 milliards de dollars sur 25 ans ». Il s’agit du plus important contrat d’exportation de la Société d’État.

« L’État de New York fait un pas audacieux vers la décarbonation, a affirmé la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu. En allant de l’avant avec le projet (NDLR : Champlain Hudson Power Express), il commencera à réduire ses émissions de GES dès 2025 et à mettre en place l’infrastructure nécessaire pour soutenir la production d’énergie renouvelable sur son territoire, tout en s’assurant que les collectivités locales en tireront des avantages directs. »

À partir de 2025, 1 250 mégawatts d’électricité remplaceront progressivement les énergies fossiles, qui représentent plus de 85 % des approvisionnements en électricité de la région. Cet apport équivaut à la consommation électrique d’environ un million de foyers.

Dans le cadre de cette transaction, Hydro-Québec était représentée par Mes Hélène Cossette et Nicolas Leblanc, de la Société d’État, Mes Nike Opadiran et Paul Kraske, de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom, et Me Joseph Dornfried, de Carmody Torrance Sandak & Hennessey.

La firme Transmission Developers Inc, qui administre le projet CHPE, était représentée par Me Michael Didriksen, de Baker Botts.

À noter qu’Hydro-Québec n’a pas dévoilé les revenus potentiels que lui permettrait d’obtenir ce contrat.

Le projet CHPE prévoit la construction d’une ligne de transport souterraine et sous-fluviale d’une longueur d’environ 545 km entre la frontière canado-américaine et la ville de New York.

On estime que ce projet, qui a obtenu toutes les autorisations requises de la part des autorités américaines, créera 1 400 emplois durant la phase de construction aux États-Unis. TDI s’est engagée à faire appel à des travailleurs syndiqués.

Le Conseil des Mohawk de Kahnawàke et Hydro-Québec seront copropriétaires de la ligne de transport qui sera construite au Québec et raccordée à la ligne CHPE.

« Nous anticipons le plaisir de travailler avec nos partenaires Hydro-Québec et Transmission Developers pour nous assurer que ce projet conduira à la création d’emplois bien rémunérés pour les New-Yorkais ainsi qu’à des investissements dans des collectivités parmi les moins bien desservies, tout en accélérant notre trajectoire vers un avenir décarboné », a déclaré la présidente Doreen M. Harris, la présidente de la New York State Energy Research and Development Authority.