Jacques R. Fournier, juge en chef de la Cour supérieure. Source : Radio-Canada
Jacques R. Fournier, juge en chef de la Cour supérieure. Source : Radio-Canada
Certaines salles de Cour sont obligées de fermer leurs portes à cause du manque de greffières et de huissiers.

C’est ce qu’a rapporté récemment le Journal de Montréal.

Au Palais de justice de Montréal, des greffières quittent les bureaux pour des emplois plus payants. Présentement, 20% des juges n’ont pas d’adjointes et des huissiers-audienciers doivent régulièrement couvrir deux salles d’audience en même temps.

Certaines audiences tenues en région sont déplacées dans les grandes villes à cause d’un manque de personnel criant.

Pour le moment, le personnel en place essaie de tenir le coup mais jusqu’à quand ?

« Sans changements majeurs permettant d’améliorer de façon importante l’attraction et la rétention (...), nous approchons dangereusement d’un point de rupture où les tribunaux n’arriveront plus à remplir leur mission », a déclaré l’honorable Jacques R. Fournier, juge en chef de la Cour supérieure du Québec lors d’un discours public à Montréal.

Que ce soit au criminel, civil ou familial, tous les départements judiciaires sont touchés. « Ce sont les justiciables qui font les frais de cette situation », a-t-il souligné.

Selon les informations du Journal de Montréal, les salaires offerts par le gouvernement du Québec sont les plus gros obstacles à l’embauche car ils ne sont pas assez compétitifs.

« Les employés de soutien de la Cour supérieure sont tous nommés en vertu de la Loi sur la fonction publique. Ils sont régis par les mêmes conventions collectives que celles qui sont applicables aux fonctionnaires du gouvernement du Québec », a expliqué le juge en chef dans un discours rapporté par le JDM.

Même si le ministère de la Justice essaie de trouver des solutions pour régler la situation, le problème persiste et touche aussi les constables spéciaux.

Malgré le manque de main d'œuvre, le ministère de la Justice a assuré qu’il n’y a aucun problème et se dit « proactif » pour pourvoir des postes « en usant de différentes stratégies innovantes d’embauche et de recrutement ».