Source : Shutterstock
Source : Shutterstock
Vous connaissez la légende d’Isaac Newton, qui aurait élaboré la loi de la gravitation universelle après avoir reçu une pomme sur la tête ?

Me Alain Pageau aurait joué dans une version plus moderne et tragique de celle-ci, le 28 juin 2018.

L’« avocat et hommes d’affaires (sic) » montréalais aurait été frappé par une valise lors du Vol 1609, entre Fort Lauderdale, en Floride, et Montréal. Le projectile l’aurait blessé « avec force » à la tête et au bras après qu’un compartiment à bagages se soit ouvert par accident.

« Que souffrant de maux de têtes (sic) et de douleurs importantes depuis l’Incident, le 30 juin 2018, (Alain Pageau) s’est présenté à l’hôpital, (sic) afin de faire vérifier son état et il a été constaté qu’il souffrait d’une entorse cervicale et de contusions occipitale (sic), pour lesquels il a été traité », indique par exemple la demande introductive d’instance datée du 28 septembre dernier. Elle a été déposée à la Cour supérieure de Montréal.

Joint par Droit-inc, Pascale Déry, la directrice des relations avec les médias d’Air Canada, nous a indiqué qu’une entente de règlement hors cour serait survenue entre les parties. « Vu la nature confidentielle de ce règlement, Air Canada ne fera pas de commentaire », a-t-elle ajouté.

Me Nathalie Tremblay. Source : Site web du cabinet Phillips Friedman Kotler
Me Nathalie Tremblay. Source : Site web du cabinet Phillips Friedman Kotler
Cette information a été démentie par l'avocate d’Alain Pageau, Me Nathalie Tremblay du cabinet Phillips Friedman Kotler. « Je ne sais pas qui vous aurait informé qu’un règlement serait intervenu, mais je vous informe que de notre côté il n’y a pas de règlement. Je vous remercie de l’intérêt que vous avez porté pour ce dossier, toutefois, mon client n’est pas à l’aise avec le fait que nous en discutions, à tout le moins jusqu’à ce que l’issue en soit déterminée. »

Douleurs physiques

Les documents judiciaires consultés par Droit-inc détaillent les préjudices qu’auraient subis Me Pageau à la suite de l’incident.

Il aurait notamment cessé de travailler pendant plus de 15 semaines. Ce repos ne l’aurait pas empêché d’éprouver des « douleurs » et « limitations physiques » lors des semaines qui ont suivi la reprise partielle de ses activités professionnelles.

« Que (Alain Pageau) a subi un traumatisme important en raison de l’Incident, non seulement sur le plan physique, mais également sur le plan psychologique, (Alain Pageau) ayant subi un choc en raison de l’expérience vécue pendant le Vol 1609. »

Le Barreau 1989 serait d’ailleurs toujours « perturbé » par cet incident et « inquiet » lors de ses voyages, « (...) craignant s’exposer à d’autres événements traumatisant (sic) ou pouvant remettre sa sécurité en cause », complète la demande introductive d’instance.

Me Pageau réclame 105 000 $ à Air Canada. Cette somme équivaudrait notamment à des pertes de revenu avoisinant les 68 000 $, des dommages de 25 000 $ pour les « troubles, souffrances et inconvénients » qui auraient été subis et des dommages de 10 000 $ pour les « séquelles » qui auraient été causées sur le plan psychologique.