Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Selon une étude de Law360, environ 23% des avocates sont nommées associées dans les cabinets aux États-Unis.

Aux États-Unis, Law360 a interrogé plus de 270 cabinets d'avocats sur les caractéristiques démographiques de leur personnel.

Conclusion ? Malgré une hausse d'étudiantes dans les facultés de droit, celles-ci peinent à accéder au sommet de leur cabinet. Par rapport à l’an passé, la représentation des femmes au partenariat a augmenté d'1% ou moins dans les cabinets américains.

« Malgré l'abondance de talents, les femmes ont longtemps été sous-représentées, et leur nombre diminue de façon spectaculaire au niveau le plus élevé d'un cabinet d'avocats, tombant à moins d'un quart des associés ayant un intérêt financier important », indique l'article.

Au cours des six dernières années, la proportion d'avocates au sein de la direction a augmenté d’environ de 3 % dans les cabinets d'avocats américains. En effet, il y a 33 % des avocates qui deviennent associées sans participation financière et 23,3 % des avocates qui deviennent associées avec participation financière.

Le rapport mentionne également que les avocates issues des minorités sont sous-représentées dans les cabinets.

Il y aurait 20 % des étudiantes en première année dans les facultés de droit américaines issues des minorités visibles. Mais elles ne représentent que 9 % de l'ensemble des avocats des cabinets juridiques américains et environ 3 % des associés.

Selon les données recueillies, le ABA Journal a classé des cabinets américains ayant le plus d’associées dans ses rangs.

Les cabinets américains, de plus de 600 avocats, ayant le plus d’associées sont les firmes Morrison & Foerster (32.3%), Jackson Lewis (31.9%), Ropes & Gray (31.1%), Littler Mendelson (30.6%) et Jones Day (30%).

Les cabinets américains, comptant entre 251 et 600 avocats, ayant le plus d’avocates promues à la direction sont Fragomen (50%), Marshall Dennehey (33.2%), Day Pitney (31.8%), Kutak Rock (31.2%) et Fredrikson & Byron (31.1%).