Me Majidi, de Hammerco Lawyers LLP, Simon Lin, d’Evolink Law Group et Kevin McLaren, de Hammerco Lawyers LLP. Source: Facebook, evolink et cinchlaw.
Me Majidi, de Hammerco Lawyers LLP, Simon Lin, d’Evolink Law Group et Kevin McLaren, de Hammerco Lawyers LLP. Source: Facebook, evolink et cinchlaw.
Les anciens utilisateurs de Car2Go au Québec, en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario pourraient recevoir de l'argent grâce à un règlement de 1 million de dollars conclu dans le cadre d’un recours collectif approuvé par la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

L'accord à l'amiable avec cette société d'autopartage visait à déterminer si des frais de protection du conducteur de 1 $ ajoutés à chaque voyage étaient illégaux.

« C'est de l'argent que l'entreprise n'avait pas besoin de facturer et dont elle a profité. Il s’agit donc de rendre cet argent aux consommateurs », explique l’avocate qui représente les plaignants, Alexia Majidi.

Me Majidi, de Hammerco Lawyers LLP, a représenté le groupe de consommateurs avec Kevin McLaren, du même cabinet, Simon Lin, d’Evolink Law Group, et Mathew Good, de The Good Barister.

Car2Go aurait été représenté en Colombie-Britannique par le cabinet Fasken.

L’avocate prévient toutefois que le montant que chaque personne recevra individuellement risque d'être minime, mais que cela envoie quand même un message important.

« Personne ne s'enrichira avec cet argent, dit-elle. Mais tout se résume à obliger les entreprises à rendre des comptes. »

Le règlement s'applique uniquement aux personnes ayant effectué au moins 10 voyages après le 25 mars 2018, sauf au Québec, où la date est le 25 mars 2017.

Les utilisateurs ont été informés de la procédure à suivre dans un courriel envoyé lundi.

L'argent sera distribué au milieu de l'année prochaine.

Des frais supplémentaires imposés aux conducteurs

L’entreprise Car2Go facturait des frais de protection du conducteur de 1 $ pour chaque trajet dans le but d’abaisser la franchise d’assurance de 1000 $ à 250 $.

Le service d’autopartage estimait que ces frais permettaient de réduire le risque financier de ses clients « dans le cas malheureux où ils seraient impliqués dans un accident ou endommageraient un véhicule Car2Go pendant leur trajet ».

Me Majidi juge ces frais non nécessaires, dans la mesure où de nombreuses personnes seraient déjà protégées par une assurance carte de crédit.

Car2Go était un service d'autopartage populaire dans plusieurs villes canadiennes avant que l'entreprise ne cesse ses activités en Amérique du Nord, en 2020. L’entreprise comptait plus de 450 000 utilisateurs à travers le pays.

La société a fusionné avec le service de covoiturage DriveNow et continue ses activités sous le nom de ShareNow dans plusieurs villes européennes.