En hausse

Me Sylvie Rodrigue, associée au sein du groupe Litiges d'Ogilvy Renault qui vient de recevoir le titre de Fellow du Litigation Counsel of America (LCA).Notons que Me Rodrigue est seulement la troisième Canadienne à être accueillie dans ce groupe très sélect. Bravissimo.


En baisse

Me Alain Préfontaine et autres avocats du gouvernement fédéral, qui ont été accusés par Me Lori Bokenfohr d'avoir tenté d'intimider des témoins afin de les empêcher de coopérer à une enquête de la Commission d'examen des plaintes de la police militaire. Cette dernière cherche à déterminer si oui ou non la police militaire canadienne a remis des prisonniers aux autorités afghanes en sachant qu'ils courraient le risque d'être torturés.

Selon la Presse de ce matin, Me Bokenfohr, l'avocate d'un diplomate canadien, M. Colvin qui a fait part de son intention de témoigner devant la Commission, « a violemment critiqué le ministère de la Justice dans une lettre obtenue par La Presse Canadienne mardi, soit un jour avant la reprise des audiences publiques, maintes fois reportées ». Dans cette fameuse lettre, les témoins, parmi lesquels des officiers militaires, des officiers de la police militaire, des fonctionnaires des services correctionnels et du personnel des Affaires étrangères, auraient été mises sérieusement en garde « que des réputations étaient en jeu », s’ils témoignaient à l’enquête…

Mais comme Monsieur Colvin a tenu bon et ne s’est pas laissé impressionner par cette première tentative d’intimidation, Me Préfontaine & team sont alors passés à l’étape 2 et 3 du plan. Ils ont alors invoqué la sécurité nationale concernant tout ce qu'il pourrait dire ou toute déclaration écrite qu'il pourrait présenter dans le cadre de l'enquête indépendante et puis ils auraient essayé de le rayer de la liste des témoins en soutenant que son témoignage n'avait aucun rapport avec l'investigation de la Commission. Anguilles sous roche?