La cause revient en cour mercredi matin.

Rappelons-le, le criminaliste de 41 ans a été arrêté le 26 novembre 2008, à la suite de confidences faites à une personne qui s’était présentée à lui comme enquêteur désabusé de la brigade des stupéfiants de la GRC. Cet homme était en réalité un agent double.

Me Nicolo lui aurait confié que son client, Giuseppe de Vito, en cavale depuis trois ans, comptait parmi un des « top » de la mafia montréalaise. Il lui aurait ensuite promis 20 000 $ s’il obtiendrait la garantie écrite que de Vito serait libéré sous caution, s’il se livrait à la GRC, rapportent ce matin nos confrères de La Presse.

L’arrestation de Me Nicolo est intervenue en marge de l’enquête contre Angélo Cecere, un employé de la GRC soupçonné d’avoir divulgué des informations confidentielles à la mafia.

Pour lire la suite, cliquez ici.