L’affiche du documentaire «La parfaite victime»
L’affiche du documentaire «La parfaite victime»
Quatre associations d’avocats et d’avocates de la défense Montréal - Laval - Longueuil, Québec - Outaouais se sont opposées à la diffusion du documentaire « La parfaite victime », diffusé le 7 décembre dernier.

Dans une lettre datée du 6 décembre, les présidents des associations font part de leurs inquiétudes à la direction et à l’Ombudsman de Radio-Canada concernant cette diffusion publique qui pourrait avoir des répercussions négatives sur les victimes.

Ils soulignent notamment l’inexactitude de certains faits qui peuvent être vérifiés par « une simple recherche sur internet » et les propos d’« un ancien avocat radié du barreau depuis plus de 10 ans » sur des pratiques d’intimidation qui « n’ont plus cours aujourd’hui et sont formellement interdites par les règles actuelles ».

« En livrant sans aucune forme de vérification les anecdotes d’une personne dont la crédibilité est irrémédiablement détruite aux yeux de quiconque ayant le moindrement connaissance de son parcours, les normes de Radio-Canada exigeant « l’exactitude, l’équité, l’équilibre, l’impartialité et l’intégrité » sont de toute évidence bafouées », ont-ils mentionné dans la lettre.

Les associations affirment que le documentaire contrevient aux normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada.

« Nous espérons qu’en signalant en temps utile cette situation aux autorités de RadioCanada, il sera possible d’éviter d’exposer le grand public à cette vision trompeuse de la justice et d’infliger aux victimes une souffrance injustifiée en plus de potentiellement les décourager de porter plainte », ont-ils écrits.

Toutefois, le diffuseur public a rejeté la demande et a maintenu la diffusion du long métrage à la date prévue sur Ici Télé.

Rappelons que depuis sa sortie en juin dernier, le documentaire est critiqué par de nombreux intervenants de la communauté juridique.