Me Paul St-Pierre Plamondon, 33 ans, a visité 19 villes en quelques semaines pour sonder la génération X-Y partout au Québec. Ses journées commençaient par une ou deux entrevues avec les radios locales. Ensuite, il animait une première conférence, puis un cinq à sept.

Aujourd’hui, son tour est fini, il revient avec un livre intitulé : « les rêveries d’un promeneur solitaire », titre emprunté au célèbre philosophe politique français, Jean-Jacques Rousseau.

- Pourquoi Rousseau ?
- C’est dans mon livre.
- Quelles sont les préoccupations communes des jeunes que vous avez interviewés ?
- Je les décris dans mon livre. D’ailleurs, qu’en pensez-vous ?

Le jeune homme est rompu au jeu des médias. Pourtant, quand il parle de son livre, l’avocat en oublie les règles. Il se montre à nu. C’est l’avis de son interlocuteur qui le préoccupe.

Le lecteur Flash n'est pas disponible.


Il a quand même fini par parler.

« A Rivière du Loup, ça été la plus grosse conférence, dit-il. En revanche, je me souviens d’une conférence à Gaspé, où le maire, empêché au dernier moment, avait organisé un énorme buffet et il y avait trois personnes en tout. On est reparti avec les sandwichs et on en a eu pour un long moment ! »

De son « processus exploratoire » tel qu’il le décrit, Paul St-Pierre Plamondon a pu constater le degré très élevé d’information des jeunes sur la chose publique et ce partout au Québec.

« Ils sont dans le match et en plein dedans, pourtant, ils se désengagent de la vie politique. »

En cause, les scandales bien sûr, mais aussi le pragmatisme de cette génération. « Les jeunes ne sont plus dans l’idéologie comme l’étaient ceux des années 70. Eux, ont vu de belles idées s’effondrer, alors s’ils s’engagent ils veulent savoir pourquoi et quelles seront les répercutions. »

Cet avocat donne ses solutions, la principale passe par une indépendance totale du financement du système politique. Il attend maintenant le prochain sommet de Génération d’idées, dont il est co-fondateur, en octobre, pour que mettre en pratique ses pistes de solutions.

A suivre...