Au commencement était le verbe ? C’est bel et bien le cas dans la situation qui nous intéresse, puisque tout part du Forum de la course aux stages.

Alors que les cabinets contactent aujourd’hui les courseurs victorieux, un utilisateur du forum a soulevé vendredi dernier une discussion sur la place des femmes en cabinet.

« Je suis rendue à un moment dans ma course où je dois faire des choix, et pour moi la place des femmes dans le milieu c'est très très important. Cependant, quand je regarde les cabinets pour lesquels j'ai plus d'intérêts, les statistiques sur NALP me découragent ÉNORMÉMENT », indique Materialgirl.

Cette réflexion n’a pas manqué de soulever plusieurs réactions, des participants du forum n’hésitant pas à partager leurs impressions.

« Mais en effet, le nombre de femmes associées est pathétique dans la plupart des grands bureaux montréalais. Je n'ai pas vraiment d'informations positives ou négatives à te donner », explique notamment Vivaldi.

Un peu plus optimiste, Régis Lateur, croit que certains cabinets se démarquent positivement.

« Je ne sais pas grand chose sur Fasken, mais Norton me semble être plutôt bien en matière de diversité, y compris la place des femmes. J'avais parlé à une associée en droit du travail là-bas dans un souper tournant, et elle a beaucoup souligné l'importance de la diversité au cabinet. Et elle n’avait vraiment pas l'air de bullshitter. Elle a d'ailleurs mentionné que Norton avait un “comité salarié” pour proposer des suggestions sur les salaires au cabinet. J'imagine que ce comité doit être utilisé pour, entre autres, encourager la parité salariale. »

Même son de cloche du côté de Petitecourse : « Fasken est un cabinet très proactif du point de vue de la diversité et ils ont beaucoup d’initiatives pour la favoriser. »

« Je comprends vraiment la préoccupation, je la partage. Cela dit, je crois que c’est en train de s’améliorer un peu partout, et que la pandémie a accéléré le changement », ajoute-t-il.

Quelle diversité ?

Une candidate de la course aux stages faisant partie d’une minorité visible dit avoir espoir que les « choses vont changer », bien qu’elle déplore l’absence de diversité au sein des cabinets.

« Je te dirais de ne pas laisser ton expérience tacher ta vision », exprime 2805CcQ.

Depotoirdelhumanite a conclu les échanges, quelques pages plus loin, mi-figue, mi-raisin.

« Merci beaucoup pour vos témoignages. Je pense que ce que l'on peut retenir du processus de la Course aux stages, c'est que, malheureusement, nous ne sommes pas les personnes recherchées par les grands cabinets (à part pour être leur diversity token) »

Il dit cependant aussi croire à la capacité de changement des grands cabinets.