Ann Robinson est décédée… Source: Lépine Cloutier
Ann Robinson est décédée… Source: Lépine Cloutier
Ann Robinson, ex-professeure et chercheure à la faculté de droit de l’Université Laval, s’est éteinte à l’âge de 78 ans.

Ann Robinson a été professeure et chercheure à l’Université Laval de 1970 à 2003. Son travail universitaire s’est conjugué à son engagement pour les valeurs féministes, pour une société sans discrimination envers les minorités.

En 1993, la professeure avait montré la fréquence de la violence subie par les femmes lesbiennes en raison de leur orientation sexuelle.

Elle avait effectué une recherche sur le mariage entre conjoints de même sexe pour Michael Hendricks et René LeBoeuf, deux militants du mariage gai, qui ont été le premier couple homosexuel à être officiellement mariés au Québec le 1er avril 2004.

En novembre 2001, le couple avait poursuivi le gouvernement du Québec, l’accusant de ne pas respecter la Charte canadienne des droits et libertés en refusant le mariage entre conjoints de même sexe. Un an plus tard, le couple obtenait satisfaction auprès de la Cour supérieure.

Ann Robinson a aussi lutté pour les droits des femmes lesbiennes, quand les tribunaux privilégiaient la garde des enfants par le père du fait de l’orientation sexuelle de la mère.

Elle a été la première femme présidente du Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval (SPUL) de 1982 à 1984.

Elle a dirigé pendant plusieurs années le Groupe de recherches en études sur le mouvement féministe de l’Université Laval (GREMF).

En 1993, devant la Commission des droits de la personne, Ann Robinson pointe que la société considère les gais comme des enfants tant qu’elle ne leur donne pas les mêmes droits qu'aux autres citoyens.

À la fin des années 1990, elle a piloté le projet d‘Institut d’études sur les femmes, qui naît quelques années plus tard.

Ann Robinson a joint son action professionnelle à son engagement bénévole, en travaillant bénévolement dans les refuges pour femmes violentées.

Elle est la fondatrice du Centre des plaintes sur le harcèlement sexuel de l'université Laval.

« Professeure engagée, femme de conviction, Ann Robinson a apporté une contribution remarquable à la justice sociale tout au long de son parcours », salue Anne-Marie Laflamme, la doyenne de la faculté de droit de l’Université Laval sur le site de condoléances.

Ann Robinson laisse dans le deuil sa conjointe Madeleine Côté, ses quatre enfants, ses huit petits-enfants et son arrière-petit-fils.