Source:Shutterstock
Source:Shutterstock
Tandis que les rémunérations font la part belle aux avocats blancs, les cabinets se disputent les faveurs des associés et des avocats de la diversité.

Les trois-quarts des avocats figurant parmi les 10 % les mieux payés aux États-Unis sont des hommes blancs, indique une étude de l’American Bar Association menée sur des données datant de l’année 2020.

L’étude s’est penchée sur la répartition de différents groupes parmi les 10 % d’avocats les mieux rémunérés dans 287 cabinets, rapporte Reuters.

En dehors des hommes blancs, ce sont les femmes blanches qui s’en sortent le mieux… ou le moins mal. Elles représentent 13 % des avocats à revenus élevés.

De leur côté, les hommes noirs constituent moins de 1 % de l’ensemble des avocats les mieux payés.

Les cabinets tendent à accroître leurs embauches d’associés hispaniques. L’augmentation était de 5 % en 2020, alors que les recrutements d’associés asiatiques connaissaient une croissance modeste (1 %), et que ceux d’associés noirs étaient en diminution (-1 %).

Les embauches d’avocats de ces trois groupes sont en hausse en 2020, alors que ceux des avocats blancs connaissent une diminution de 4 %. L’étude montre cependant que les cabinets peinent à fidéliser les avocats des groupes de la diversité. Le taux d’attrition des avocats noirs (23 %) et asiatiques (19 %) surpasse largement celui des avocats blancs (12 %).