Quand ses consœurs avocates hésitent entre travailler ou élever leurs enfants, Julie McCann, elle, a décidé de tout faire et en plus de parcourir le monde avec ses enfants.

Au cours des trois dernières années, cette jeune avocate a donc bourlingué avec Victor (sept ans) et Jasmine (10 ans) aux États-Unis, en Asie du Sud-Est, et en Islande.

De quoi mettre ses études en péril ?

Non, au contraire.

L’avocate, qui termine actuellement un doctorat en droit de l’Université McGill qu’elle prépare depuis Québec, vient d’être récompensée par le prix de l'Association des professeurs de droit du Québec, qui honore pas moins que le meilleur mémoire de maîtrise des six facultés de la province!

«Les voyages, le temps passé à voir grandir mes enfants, c'est ma motivation pour tout le reste...», a-t-elle confié au Soleil.

Pour tout concilier comme elle le fait, Julie McCann s’organise et admet travailler près de cinq heures par jour en voyages.

«Des voyages, ce ne sont pas obligatoirement des vacances, dit-elle à nos confrères. J'ai toujours un ordinateur à portée de la main. Il y a 24 heures dans une journée, et le soir, les enfants se couchent... c'est un excellent moment pour travailler. »

D’ailleurs, si son rêve se réalise, dans 10 ans, cette passionnée de recherche en droit continuera à parcourir le globe avec ses enfants et à travailler en même temps ... depuis un voilier.

Pour plus de détails, cliquez-ici.