Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti. Sources: Site web de l'Université McGill et Shutterstock
Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti. Sources: Site web de l'Université McGill et Shutterstock
Le ministère de la Justice a décidé d’offrir une aide financière pour la réalisation d'un projet visant à fournir des ressources, des services et des conseils juridiques aux femmes enceintes racisées et à leur famille vivant en situation de vulnérabilité à Montréal.

Ce projet est porté par la Maison bleue, un service de périnatalité sociale dont le but est de réduire les inégalités sociales en intervenant auprès des femmes enceintes en situation vulnérable.

A savoir que près de 90 % des personnes que l’organisme accompagne sont racisées (immigrants de première et de deuxième génération, minorités visibles, Autochtones).

Le gouvernement versera ainsi une somme de 998 000 $ sur quatre ans à l’organisme pour son projet.

Les principaux objectifs ? L’idée sera, tout d’abord, d’embaucher des ressources internes chargées d’aider les familles ayant des problèmes juridiques et d’entretenir des liens de confiance avec elles.

Cet argent servira également à créer du contenu, des outils de formation, des ateliers et des séances d’information à l’intention des familles et des intervenants.

« Cet investissement appuiera les efforts que nous déployons afin de lutter contre la discrimination systémique envers les Canadiennes et les Canadiens racisés, et d’améliorer l’accès à la justice et l’équité au sein de notre système de justice », a notamment déclaré le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti.

Une initiative dont se réjouit Me Élisabeth Sigouin, directrice de projet au sein de la Maison bleue : « Pour nous, il s’agissait d’un besoin criant des familles qui viennent à La Maison Bleue et qui font, malheureusement, souvent face à de nombreux problèmes juridiques ».