Pour une 24e année, la Clinique téléphonique juridique offre ses services en réunissant des avocats œuvrant dans tous les domaines, dont certains comptent plus de 10 ans d’expérience.

« Les bénévoles donnent des conseils en faisant une première évaluation des problèmes et indiquent aux gens vers quelles ressources se tourner. On vise à leur donner des outils pour qu’ils puissent se retrouver », a indiqué Joséane Chrétien, présidente de l’Association du Jeune Barreau de Montréal, en partie organisatrice de l’initiative, en collaboration avec Educaloi et Pro Bono Québec.

Après consultation, les personnes sont ensuite référées à des avocats de leur région.

En temps normal, ce genre de service est accompagné de tarifs onéreux, puisque si certains barreaux offrent les 30 premières minutes à 30 $, les avocats facturent souvent par la suite leurs honoraires réguliers, qui peuvent parfois s’élever à plusieurs centaines de dollars.

Me Chrétien souligne qu’il « faut en profiter » et contacter les trois centres d’appels situés à Montréal, Sherbrooke et Québec.

Des avocats bénévoles sollicités

Chaque année lors de cette initiative, les avocats sont très sollicités. L’an dernier, ils ont répondu à plus de 1 200 personnes et 1 500 appels sont attendus ce week-end.

Évidemment, certaines spécialités sont davantage sollicitées que d’autres. Par exemple, le droit d’augmenter les loyers revient souvent dans les discussions. Les gens s’informent aussi beaucoup des questions de droit de la famille, de divorce, de garde d’enfants et de succession.

Si le service bénévole n’est offert que par téléphone, les personnes qui voudront profiter gratuitement de conseils en étant face à face avec un avocat pourront le faire le 7 avril prochain, au Salon Visez droit, qui se tiendra au Complexe Desjardins, à Montréal.