Question

Bonjour,

En juin dernier, j’ai vécu un événement très difficile : j’ai échoué aux examens de l’École du Barreau. Après quelques semaines de découragement, j’ai décidé de ne pas me laisser abattre et de recommencer les cours en août.

Cependant, que dois-je faire pour mon CV, de même qu’en entrevue par rapport au fait que j’ai échoué à l’École du Barreau ? Par exemple, si je ne mentionne rien sur mon CV, un éventuel employeur pourrait se demander pourquoi j’ai terminé mon baccalauréat en mai 2010, mais n’ai été admis à l’École du Barreau qu’en 2011. Si on me pose des questions en entrevue, dois-je admettre mon échec ? Ou dire que j’ai pris une année pour me consacrer à d’autres projets ? Il n’est jamais plaisant de reconnaître un échec… en particulier en entrevue.

Est-ce que le fait d’avoir échoué l’École du Barreau mine mes chances de trouver un stage ?

Merci d’avance pour les réponses.

Réponse

Chère lectrice, cher lecteur,

Mon premier réflexe serait de vous dire de ne pas trop vous en faire et que vous faites bien de ne pas vous laisser abattre. Avoir complété un BAC en droit mais ne pas être membre du Barreau limite beaucoup les opportunités de carrière, alors ce ne serait pas une bonne stratégie que de laisser tomber suite à un ou plusieurs échecs. Si vous y mettez les efforts nécessaires, avec l’expérience acquise l’an passé, vous devriez être en mesure de vous en sortir. Vous verrez qu’après avoir complété votre stage, votre passage à l’école du Barreau ne sera qu’un vague souvenir.

Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
D’ici là, comment présenter la situation sur votre CV ? N’en faites pas un drame, vous êtes nombreux dans la même situation et les employeurs ont l’habitude. Il est vrai que le fait d’avoir échoué pourrait vous fermer quelques portes pour un stage. Il faut être réaliste mais que pouvez-vous y faire ? Vous devez regarder en avant. De plus, dites-vous que c’est moins grave que si faisiez parti d’un groupe d’étudiants et stagiaires dans un grand bureau, et que vous deviez dire à votre employeur que vous resterez étudiant une année de plus.

Faut-il le mentionner sur votre CV ? Non, mais ne le cachez pas en entrevue si on vous pose la question. Et n’allez surtout pas inventer des choses telles qu'une année de réflexion. Dites les choses comme elles sont, mais sans rentrer les épaules. Ce que je veux dire par là, c’est que plusieurs candidats font l’erreur d’accorder de l’importance à un fait parce qu’ils croient que les employeurs vont accrocher. Vu qu’il s’agit d’un aspect moins fort de leur CV, ils sont mal à l’aise d’en parler, rentrent les épaules et sont mal à l'aise. De ce fait, ils attirent involontairement l’attention sur cet aspect de leur CV.

Si un employeur vous demande la raison de ce délai entre votre BAC et le Barreau, dites simplement que vous avez eu des difficultés avec un ou plusieurs examens et avez du les reprendre, ce que vous avez fait avec succès. N’en rajoutez pas et ne soyez pas gêné par cette situation, vous n’êtes pas incompétent pour autant. Si vous avez l’air abattu par cet échec, le message que vous enverrez est que cet échec est important.

Pour finir, je vous dirai que dans votre recherche de stage, la question risque de se poser, mais lorsque vous aurez terminé votre formation et serez membre du Barreau, personne ou presque, ne s’attardera à cette année de battement entre votre BAC et votre admission au Barreau.

J’espère avoir répondu à votre question et je vous souhaite bon courage.

Pierre Arcand


La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Me Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.