C'est ce qu'a affirmé une notaire de Montréal, au palais de justice de Québec, jeudi.

Ce témoin-surprise de la Couronne, Danielle Beausoleil, spécialisée dans le droit de la famille, a dressé le portrait financier du juge retraité et a expliqué les impacts qu'un divorce aurait eus sur sa situation.

Jouissant d'un patrimoine et de biens d'une valeur totale de quelque 3 millions $, Jacques Delisle aurait dû donner la moitié à sa femme, tel que le stipulait leur contrat de mariage, signé en 1960.

Selon cette entente, en cas du décès d'un des deux époux, le survivant doit hériter de tous les biens. M. Delisle était donc le seul héritier de Marie-Nicole Rainville.

C'est avec ce témoignage que la preuve de la Couronne a pris fin jeudi. La défense a entamé sa preuve, jeudi après-midi.