Depuis 2009, trois femmes ont été nominées à titre d’avocates directrices dans des entreprises Fortune 500, indique Vivia Chen sur The Careerist.

Selon la Minority Corporate Counsel Association, le profil de ces femmes serait par ailleurs très diversifié: elles sont 16%, au sein du groupe de 2011, à s’identifier elles-mêmes comme des minorités.

Les avocates s'en sortent mieux au sein des entreprises
Les avocates s'en sortent mieux au sein des entreprises
Parmi elles, on compte 90 femmes de type caucasien, 11 afro américaines, quatre hispaniques, deux femmes de type asiatique, et une aux origines orientales.

Six états trônent à la tête de cette tendance, les entreprises y étant basées comptant pour 50% de la liste.

Il s’agit de la Californie (12), de l’état de New-York (11), du Texas (10), de l’Illinois (8), du New Jersey et de la Virginie (7 chacun).

Transparence et pression

Comment expliquer que les avocates s’en sortent mieux au sein des entreprises ?

Selon la revue Corporate Counsel, cela s’explique par une plus grande transparence d’un côté, et une pression plus importante afin d’accroître la diversité, de l’autre.

En outre, les entreprises publiques instaurent des paradigmes progressistes, contrairement aux cabinets d’avocats, selon Vivia Chen.

Selon elle, elles ont fait la promotion de la diversité et des femmes, et embrassé sans problème de nombreuses initiatives autour de la conciliation travail/famille, et ce, bien des années avant les cabinets !

Est-ce que ce pic d’œstrogènes dans les bureaux des entreprises américaines va booster le nombre d’associées dans les cabinets d’avocats ?

« Cela reste à voir », répond David Lat sur Above the Law. Vivia Chen, elle, se montre plus optimiste.

« D’après les conversations que j’ai pu avoir avec des avocates en cabinets ou en entreprises, je pense que la grande présence féminine en entreprises peut avoir un impact sur les cabinets d’avocats », écrit-elle.

D’après vous, quand pourra-t-on constater ce changment ?