Après huit ans chez BCF, Pascal de Guise fait maintenant partie du groupe Valeurs mobilières, marchés financiers et sociétés ouvertes de BLG
Après huit ans chez BCF, Pascal de Guise fait maintenant partie du groupe Valeurs mobilières, marchés financiers et sociétés ouvertes de BLG
Après huit ans passés au bureau de Montréal de BCF, Pascal de Guise change de camp; depuis ce matin, il fait partie du groupe Valeurs mobilières, marchés financiers et sociétés ouvertes de BLG à titre d’associé du bureau.

« J’ai passé huit belles années chez BCF mais pour moi, j’y ai beaucoup réfléchi, le temps était venu de faire un move », a déclaré ce matin Me de Guise, lors d’un entretien téléphonique avec Droit-inc.com.

L’avocat de 37 ans explique que, dans son domaine – les valeurs mobilières – il devenait de plus en plus difficile de pratiquer dans un bureau régional.

« Pour certains clients cotés en Bourse, c’est plus rassurant de travailler avec un bureau national », dit-il.

Plusieurs de ses clients font des affaires partout au Canada et entretiennent des relations avec de gros joueurs institutionnels et banques d’affaires. Or BLG a justement une belle pratique dans ce secteur, notamment avec les grandes banques du pays et certains des plus importants fonds d’investissement.

Masse critique

Me de Guise mentionne que le secteur des valeurs mobilières est très réglementé et que les règles évoluent constamment; un cabinet doit donc y consacrer beaucoup de ressources.

« Ça prend une masse critique car sinon, juste pour se tenir à jour, il faut y mettre un temps fou et beaucoup d’énergie », dit-il, expliquant qu’il aura dorénavant davantage de temps à consacrer à ses clients.

Il n’empêche que son départ de BCF lui fait de la peine. Il a annoncé sa décision la semaine dernière au grand patron, Mario Charpentier, et les deux ont convenu de procéder rapidement à son transfert. Ce n’est qu’hier soir, à 21 heures qu’il a fait ses boîtes, un jour de congé.

« Je voulais éviter qu’il y ait trop de monde au bureau pour ne pas être trop émotif », dit Pascal de Guise, insistant sur le fait que son départ s’est déroulé dans l’harmonie et qu’il garde de très bons souvenirs de son passage chez BCF.

Les discussions avec BLG ont débuté en janvier et se sont prolongées jusqu’à tout récemment. Il admet avoir eu quelques discussions embryonnaires avec d’autres bureaux mais, pour lui, c’était chez BLG qu’il voulait vraiment poursuivre sa carrière.

« J’ai tout de suite senti que mon bonheur allait être ici. »

Bio

Les domaines de pratique de Me de Guise comprennent les fusions et acquisitions, le capital de risque et d’investissement, les appels publics à l’épargne, les opérations de fermeture et les questions de gouvernance et de conformité. Il représente régulièrement des émetteurs inscrits à la cote de la Bourse de Toronto et de la Bourse de croissance TSX de même que des sociétés fermées et des investisseurs. Pascal exerce aussi dans le domaine du droit minier.

Admis au Tableau de l’Ordre du Barreau du Québec en 2000, Pascal de Guise est diplômé en droit de l’Université de Montréal et détient également un diplôme d’études supérieures en common law nord-américaine.

Il siège à de nombreux conseils et comités, dont le conseil d’administration de la Fondation du Musée d’art contemporain de Montréal et celui de la Compagnie Marie Chouinard, le comité consultatif de l’Autorité des marchés financiers et le comité exécutif d’AudaCité Montréal.