Nouvelles

Madame la mairesse de Montréal ?

Main image

Céline Gobert

2013-05-27 15:00:00

«Un jour, je ferai de la politique mais pas maintenant », déclarait l’été dernier à Droit-Inc l’avocate Mélanie Joly, associée directrice de Cohn & Wolfe. Nous y voilà peut-être...

Mélanie Joly quittera son poste d'associée directrice de l'agence de communication internationale Cohn & Wolfe pour viser d'autres sommets
Mélanie Joly quittera son poste d'associée directrice de l'agence de communication internationale Cohn & Wolfe pour viser d'autres sommets
La nouvelle vient de tomber: ce vendredi, l’avocate Mélanie Joly, associée directrice de l’agence de communication internationale Cohn & Wolfe, quittera son poste pour viser d’autres sommets. Politiques. Municipaux. Avec une possible candidature au poste de mairesse pour la ville de Montréal, tel que le rapportait ce week-end Radio-Canada.

« Merci à l'équipe extra!» lance-t-elle en guise d'au-revoir, sur son compte Twitter, entre plusieurs réflexions sur les enjeux sociaux, culturels et politiques du Québec. Car oui, Mélanie Joly, du haut de ses 34 ans, est une femme engagée.

Si elle y estime que les politiques de Margaret Thatcher étaient différentes de sa propre vision politique, elle admire néanmoins « l'intégrité de son engagement avec ses convictions». Tout comme elle nous confiait admirer Hillary Clinton il y a quelques mois.

Des femmes fortes. Des possibles modèles pour celle qui ne désire avant tout que «transformer sa société pour faire en sorte que les êtres humains vivent mieux».

Selon Me Joly, également co-fondatrice de Générations d’idées, groupe de réflexion politique formé de jeunes de 25 à 35 ans, le leader doit servir d’exemple, faire preuve de transparence et éviter les conflits d’intérêts. Ce dernier comprend en outre que l’on ne peut pas toujours gérer par consensus et accepter, parfois, d’être impopulaire.

« Cela prend donc un certain courage politique», a déclaré Me Joly. L’esquisse du nouveau Montréal, qu’elle aimerait ériger et qui se dessine déjà derrière ses multiples interventions, elle, n’en manque pas.

Pouvoir des villes

Selon Mélanie Joly, la gestion de la municipalité est l’un des grands enjeux du siècle
Selon Mélanie Joly, la gestion de la municipalité est l’un des grands enjeux du siècle
Pour Mélanie Joly, également membre du collectif Sortie 13, les choses sont claires: pour qu’une politique soit mieux adaptée à la population qu’elle veut servir, elle doit augmenter le pouvoir des villes. La gestion de la municipalité est l’un des grands enjeux du siècle, selon elle.

« D'abord, il faut délivrer nos villes de leur carcan juridique. Les villes doivent avoir plus d'autonomie quant à la mise en oeuvre de leur gouvernance», écrivait-elle dans un texte destiné au Journal Les Affaires.

Si elle posait sa candidature à la mairie de Montréal, on pourrait s’attendre à ce qu’elle fasse des enjeux suivants, ses priorités : suppression des postes électifs, reconfiguration des arrondissements, financement des universités, internationalisation du Bixi, adoption d'un modèle utilisateur-payeur de l'eau et des routes.

« L'émancipation des villes est peut-être le projet rassembleur qui pourrait relancer le Québec, selon Me Joly. Les villes réorganiseraient elles-mêmes leur structure sans toujours dépendre de Québec.»

Sans oublier ce combat pour l’accès à la culture, qui tient à coeur la jeune femme qui siège également au conseil d’administration du Musée d’art contemporain de Montréal.

À noter que son éventuelle candidature viendrait s’ajouter à celles du chef de Projet Montréal Richard Bergeron, de la chef de Vision Montréal Louise Harel et de Denis Coderre. L’actuel maire, Michael Applebaum, lui, ne se présentera pas.

En 2009, le journal Les Affaires avait désigné Mélanie Joly comme l’une des 15 femmes qui feront bouger le Québec. Quatre ans plus tard, et à l’aube peut-être de son grand saut politique, tout porte à croire que ce sera le cas.


!Sondage Express
15646

12 commentaires

  1. François
    François
    il y a 10 ans
    et le carcan canadien ?
    "D'abord, il faut délivrer nos villes de leur carcan juridique. Les villes doivent avoir plus d'autonomie quant à la mise en oeuvre de leur gouvernance"

    Comme c'est là on comprends qu'ottawa aime un canadien de Montréal bien avant un Canadien du Québec... à dire vrai le canada aussi aimerait faire des affaires avec les villes et aplatir le carcan provincial. Moi je voudrais envoyer paitre Ottawa... Mon pays c'est le Québec et mon ennemi c'est le canada. Ottawa et les fédéralistes financent le partitionnement et l'hégémonie de l'anglais à Montréal. J'espère que ce n'est pas ce dont parle et ce que veut la Madame. Ce qu'elle dit est-ce que ce n'est pas une chose que Coderre pourrait dire aussi dans son nouveau langage de bois hybride techno-populiste ?

  2. Pierre Chagnon,, Bâtonnier
    Pierre Chagnon,, Bâtonnier
    il y a 10 ans
    Avocat
    je dis bravo à Mélanie pour son courage et sa détermination. Il est très sain et très important pour notre démocratie qu'il y ait plusieurs candidatures et des idées nouvelles. Mélanie fait partie de cette nouvelle génération d'avocats et d'avocates en qui j'ai une énorme confiance. Ce n'est pas la première fois que je dis que nous avons une très belle relève qui viendra s'appuyer dans la lignée des gens d'expérience et qui pourra acquérir à son tour une expérience utile, importante et enrichissante. Si Mélanie ne le fait pas, alors qui le fera. Je lui souhaite la meilleure des chances.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Oui svp !!!
    Ce serait une excellente nouvelle pour la démocratie si Me Joly voulait bien se présenter. J'espère qu'elle fera le saut.

    J'aime mieux une candidate peu expérimentée que des candidats dont l'expérience, justement, n'a pas été concluante.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Désolant
    "Si elle posait sa candidature à la mairie de Montréal, on pourrait s’attendre à ce qu’elle fasse des enjeux suivants, ses priorités : suppression des postes électifs, reconfiguration des arrondissements, financement des universités, internationalisation du Bixi, adoption d'un modèle utilisateur-payeur de l'eau et des routes."

    Tous des enjeux de compétence provinciale. Elle risque de frapper un sacré mur! Bref, elle n'a pas de programme.

    "Car oui, Mélanie Joly, du haut de ses 34 ans, est une femme engagée. (lien vers son compte Twitter)" Wow, quel engagement. Un compte Twitter, imaginez...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Informez-vous
      Concernant l'ampleur de l'engagement de Mme Joly, permettez-moi de vous annoncer que vous êtes dans le trop vaste champ de l'ignorance. Voici un peu de lumières.

      Petite liste non-exhaustive de ses accomplissements:
      - Baccalauréat en droit (avec mention d'excellence), UdM
      - Maîtrise en droit européen et comparé, Oxford
      - Co-fondatrice de Générations d'idées
      - Membre de Sortie 13
      - Membre du Conseil d'administration du Musée d'arts contemporains de Montréal (Fondatrice de la section jeunesse et instigatrice des Printemps du MAC)
      - Membre du Conseil d'administration du Conseil supérieur de la langue française
      - Membre du Conseil d'administration de la Fondation du CHUM
      - Membre du Conseil d'administration de la Fondation de l'Institut de Tourisme et d'Hôtellerie du Québec
      - Membre du conseil d'administration de la Fondation des Ballets Jazz de Montréal

      Ajoutez au surplus ses expériences professionnelles:
      - Avocate en litige commercial chez Stikemann Elliott et Davies Ward Phillips & Vineberg
      - Salle de nouvelles de Radio-Canada
      - Associée directrice de l'agence de communication internationale Cohn & Wolfe

      Elle a également reçu de nombreux prix. Notamment elle est la première québécoise à se voir décerner le prix Arnol Edinborough pour son engagement auprès de la communauté culturelle de Montréal. Femme de l'année par Elle Québec en 2008, elle est également identifiée parmi les femmes qui feront bouger le Québec selon le journal Les Affaires.

      À 34 ans, pouviez-vous en dire autant ?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Collection
      Commentaire général et pas nécessairement applicable à Me Joly (en fait je ne sais pas): Le nombre n'est pas ce qui compte, c'est ce que tu fais avec....

      Fondez ce que vous voulez, cependant à part faire parler de soi, en est-il ressorti quelque chose de concret?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Excellente feuille de route
      En effet, excellente feuille de route pour quelqu'un qui sait faire de la politique. Me Joly est de toute évidence bonne à faire son marketing et à se "plugger" sur les gens d'influence, mais dans le concret, qu'en est-il ressorti? Fonder un groupe de gens qui s'autoproclament "leaders", ça donne quoi? Quel a été l'impact de ces groupes (outre la promotion de ses membres). Des CA avec des gens beaux et fins et qui mangent et boivent bien, ça ne donne pas grand chose à part de l'exposure.

      Ainsi, bonne pour la politique, beaucoup de blabla, pas grand chose de concret ressort de votre énumération. Les études en droit, nous en avons tous. Qu'est-ce qui fait que cette personne a les compétences pour oser prétendre gérer une administration publique? Malheureusement, c'est ce que les gens préfèrent, le tape-à-l'oeil.

    • Michel Barbeau
      Michel Barbeau
      il y a 10 ans
      Boisdoré
      Autre compléments d'information:

      A travaillée comme avocate à la DÉFENSE de la commision Gomery

      Le Prix Arnold Edinborough est rendu possible grâce à son commanditaire fondateur Great-West Life, London Life, Canada Life. - Power corporation.

      Organisatrice en chef pour le Québec de la campagne de Justin Trudeau.

      Cohn & Wolf - société soeur de National - firme de relation publique du PLQ et du Pro de Lavallois

  5. DSG
    where's the beef
    Not a single mention in her platform to clean up city hall. Perhaps she hasn't heard of the Commission Charbonneau. She has already lost my vote.

  6. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Toujours été le cas
    Ça toujours été le cas, une femme intelligente et passionée, mais particulièrement par le "m'as-tu vu?".

    Bonne chance cette fois-ci!

  7. Bert
    Oui oui oui
    Elle ferait une excellent mairesse, pas mal mieux que les autres candidats présentement en lice. Mélanie, tu auras mon vote!!!

  8. Mtre
    par défaut
    Sans blague, les autres candidats sont à ce point risibles qu'elle pourrait passer par défaut. Il y a quelques années, un sondage aux États-Unis soutenait que le Lapin de Pâques pourrait battre Georges W Bush aux présidentielles. On n'est pas loin d'une telle comparaison. C'est vraiment pitoyable.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires